Un oscar, de faux espoirs : rien de neuf, au final

Avis sur The Revenant

Avatar Aqualudo
Critique publiée par le

Ainsi voilà la bête. Le film qui bouleverse les foules et permet à Di Caprio, enfin, de remporter son oscar maintes fois mérité. Voilà la bête du padawan de Malick, alias Inárritu himself. Voilà les scènes d’anthologies spoilées, à base d’ours et de saut dans le vide.

Fichtre, comment aborder la bête ? Mauvais film ? Certes non, au regard de la production générale d’une année 2016 globalement médiocre, dans le meilleur des cas, du moins pour ce que j’ai pu en voir jusqu’ici. Chef d’œuvre de beauté, de cruauté, de violence sauvage ? Non plus.

Di Caprio est très bon même s'il en fait des tonnes, Tom Hardy est quant à lui jubilatoire et meilleur. La photo est magnifique, les plans de toute beauté, la nature sublimée ? Oui, mais rien qui dépasse voir se rapproche de Malick ou de Boorman dans la forêt d’émeraude. C’est sauvage ? Oui, mais c’est quand même largement en dessous de la sauvagerie folle d’Aguirre, la colère de Dieu ou du trip viking de Valhalla Rising. Et puis cet ours, je n'y ais pas cru. En fait je n'ai pas cru à grand chose.

Une fois dépassé l’emballage qui ne dépasse pas les maîtres, reste la musique ; sympathique, parfois, mais rien d’enivrant et lourdingue en rêve. Reste alors l’intrigue ? Tout est lisible, rien ne surprend. Le souffle ? Nous sommes à des longueurs du Dernier des Mohicans. L'humanité, l'émotion, non, décidement, ça ne prend pas.

Mais par tous les dieux du cinoche, que reste-il du chef d’œuvre annoncé ? De bonnes trouvailles visuelles torpillées par des lourdeurs digne de Bresson filmant les yeux des chevaux (bon je l'accorde, Bresson est autrement plus chiant dans son Lancelot du lac). Un rythme finalement étrange et assez mal maîtrisé à mon goût, un film trop long, un sentiment de film totalement survendu autour d’un héros dont on peine à croire qu’il survive.

En fait la clé est là : songes, message, survivalisme extrême, jamais on ne plonge sincèrement dans cet univers vraiment et toujours sait-on comment tout ceci va se terminer. Lourdinguerie quand tu nous tiens.

Alors on attend, on en prend parfois un peu plein les mirettes, mais que le soufflet retombe vite.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 315 fois
9 apprécient · 1 n'apprécie pas

Aqualudo a ajouté ce film à 4 listes The Revenant

Autres actions de Aqualudo The Revenant