👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Un plutôt bon film axé autour d'un faux paradoxe (faux dans la mesure où il fait finalement sens) : le "réseau social" facebook est créé par un connard égocentrique et un rien fasciste dans ses modes opératoires.
On termine le film avec un peu de vomi dans la bouche après ce défilé de trahisons, d'autosuffisance, et la façon dont facebook a été créé, a évolué peut nous éclairer sur les récentes évolutions du réseau allant dans le sens de l'intrusion dans la vie privée, la transformation de votre liste d' "amis" en spots publicitaires par exemple, les modifications étant effectuées sans l'accord des facebookés, mais désactivable via une procédure un peu chiante à effectuer, et malgré tout bien enfouie dans les replis des options et paramètres.

Mais le film, malgré une brochette d'acteurs plus ou moins bons suivant les scènes, est un film correct, voire distrayant, mais traitant d'une réalité inquiétante, voire écoeurante, entre apologie d'une forme particulièrement développée et malsaine de voyeurisme, et une vie sociale vécue par procuration, le cauchemar de Debord, de Don DeLillo et du post-modernisme devenu réalité.
Le pire étant qu'écrire une critique avec ce contenu, c'est un peu comme critiquer les media à la télévision, ça n'a pas pas de sens, puisque je vais forcément regarder si l'on a lu cette critique, si on l'a aimé, et être touché par ça.
C'est peut-être ça qui me fait le plus froid dans le dos...
toma_uberwenig
6
Écrit par

il y a 11 ans

12 j'aime

4 commentaires

The Social Network
Sergent_Pepper
9

Around the crowd in a day.

Alors que Fincher optait dans Zodiac pour la distance et l’atonie comme remède à l’hystérie souhaitée par un psychopathe, le sujet qu’il aborde dans The Social Network va impliquer un changement de...

Lire la critique

il y a 7 ans

103 j'aime

5

The Social Network
Torpenn
5

Fincher et les malheurs du trou du cul...

Le héros de ce film est un trou du cul, ce n'est pas moi qui le dit mais sa copine qui le largue au début du film dans une scène très pénible qui a pour seul intérêt la confirmation du postulat sus...

Lire la critique

il y a 11 ans

100 j'aime

338

The Wicker Man
toma_uberwenig
10

Come. It is time to keep your appointment with the Wicker Man.

S'il n'en restait qu'un, ce serait celui-ci, presque sans hésitation. Et je profite du fait que ce soit le 1er mai, date au centre de l'intrigue du film, pour me décider à en parler. Tout commence...

Lire la critique

il y a 11 ans

73 j'aime

27

Orphan Black
toma_uberwenig
7
Orphan Black

Quitte ou double

Après un premier épisode en demi teinte, à la fois musclé et un peu racoleur, avec sa scène de fesse pour accrocher le chaland (...non, ce n'est pas pour ça que j'ai suivi la série...), ses petites...

Lire la critique

il y a 9 ans

59 j'aime

8

Si tu tends l'oreille
toma_uberwenig
8

Le temps retrouvé

Si vous abordez ce film avec les faux espoirs instillés par la bande annonce d'être confronté à un conte surnaturel, vous serez déçu. Et ce serait dommage, le film ayant beaucoup à offrir à ceux qui...

Lire la critique

il y a 10 ans

59 j'aime

2