J'ai Rencontré le Diable... Et Il Parlait Japonais!

Avis sur The Strangers

Avatar Laubergiste
Critique publiée par le

La distribution des films en Belgique est quand même étrange... Ainsi, The Strangers n'a toujours pas de date de sortie dans notre beau pays. Il est pourtant mis en scène par un réalisateur de grand renom, Na Hong Jin à qui l'on doit de The Chaser et The Murderer. De plus, il a cartonné en Corée du Sud et il vient de sortir avec succès en France. Mais les distributeurs restent très fermé chez nous... Il est très difficile pour un film d'auteur qui touche au cinéma de genre de trouver le chemin des salles... Bref, je ne vais pas m'appesantir des heures sur cet état de fait un peu consternant. De mon côté j'ai eu la chance, le jour de mon anniversaire, de découvrir The Strangers et ce fut un sacré cadeau! Il est très difficile de résumer le film sans entrer directement dans la zone "spoilers" donc je me contenterai de vous évoquer son postula de base. Jong Goo, un policier rondouillard et à la limite de l'incompétence, est appelé sur un meurtre étrange qui vient de frapper son village. Rapidement d'autres meurtres et accidents insolites viennent perturber son enquête.
Il est très difficile de rattacher The Strangers à un genre tant celui-ci brouille les pistes tout au long de ces 2h40. Ca commence comme un thriller mélangeant un peu la comédie, l'on part dans le fantastique, dans l'horreur pure, dans l'allégorie politique et dans le drame... Si je devais définir le film je dirais qu'il s'agit d'un mélange entre Angel Heart et l'Exorciste à la sauce sud-coréenne avec une petite pointe d'inspecteur la Bavure... Ok, vu comme ça sa semble indigeste, mais le tout fonctionne à la perfection. Et tous ceux qui sont habitués au cinéma sud-coréen savent que c'est une peu une marque de fabrique chez eux. Certains gros succès comme The Host ou les films de leur deux plus grands réalisateurs Park Chan Wook et Bong Joon-Ho sont là pour le prouver.
The Strangers est, sous les couverts du cinéma de genre, un film très ancré dans la culture de son pays. Que ce soi sur la forme comme je l'ai expliqué, mais également sur le fond. Quand il aborde le fantastique il traite de chamanisme ou de démon asiatique, des croyances typiquement asiatiques. Le sous-texte ramène quand à lui à la situation politique du pays. Cela passe principalement par la peur des étrangers (principalement la haine envers les Japonais) et le combat entre modernisme démocratique et le retour au système dictatorial. La Corée du Sud étant en train de faire lentement machine arrière sur la démocratie obtenue, le discours est d'une actualité troublante. Maintenant il faut cependant reconnaître que ces spécificités culturelles peuvent rendre la lecture du film difficile pour nous Européen. Surtout dans la dernière demi-heure où les retournements de situations deviennent légions et cherchent à nous perdre autant que le personnage principal. Si l'on ajoute à cela une durée un peu trop longue, il est possible que The Strangers perde certains spectateurs non préparés.
Ce serait dommage cependant de ne pas célébrer comme il se doit cet excellent film. Réussir à être effrayant et drôle, plastique splendide tout en proposant des scènes d'une grande violence graphique, ludique mais aussi culturel,... ce n'est pas donné à tout le monde! Je vous invite donc à "guetter" les sorties cinéma pour ne pas louper The Strangers si par chance il trouve le chemin des salles obscures belge (car il sortira très probablement mais quand...). De mon côté je vous promets d'indiquer dans les commentaires de cette critique la date de sortie dès que j'en aurai connaissance.

http://alaubergedescinephiles.over-blog.com/

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 389 fois
2 apprécient

Laubergiste a ajouté ce film à 1 liste The Strangers

  • Films
    Affiche Nocturama

    Top 20 Ciné 2016

    Avec : Nocturama, Le Garçon et la Bête, The Neon Demon, Juste la fin du monde,

Autres actions de Laubergiste The Strangers