👉 27 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Des personnages et un scénario trop lisses rendent ce film inintéressant

Comme beaucoup de films hollywoodiens, beaucoup de talents gâchés au service d'un scénario trop lisse et inintéressant au possible.
Et pourtant, ce scénario ne manquait pas de pistes pour rentre l'histoire engageante. Malheureusement, chaque conflit potentiel qui aurait pu éveiller l'intérêt du téléspectateur est rapidement désamorcé.

Dan Forester est envoyé dans l'avenir pour combattre dans une guerre qui n'éclatera que 25 ans plus tard. Là, il découvre un futur dans lequel il a abandonné sa femme et sa fille, chose qui semble totalement inconcevable au Dan du présent.

Ce scénario aurait pu fonctionner si le personnage de Dan avait des défauts. A l'image de Tom Cruise dans La Guerre des Mondes, un mauvais père qui est néanmoins attaché à sa famille.
Découvrant que ses défauts risquent de le conduire à abandonner femme et enfant, il décide de changer pour devenir un bon père, un bon époux, pour que sa famille reste unie.
Cela aurait pu être un arc scénaristique engageant, Chris Pratt était tout à fait capable de composer un personnage "d'enfoiré attachant" (comme son personnage dans Parks & Recreations).

Malheureusement, Dan est le héros hollywoodien par excellence, père et époux gentil et aimant. Il ne change pas, il n'a pas de raisons de changer, il est déjà parfait.

Quand il rencontre sa fille, devenue adulte, dans le futur, celle-ci aurait pu d'entrée de jeu montrer de l'animosité à son égard. Le téléspectateur se serait demandé "pourquoi agit-elle ainsi ?". C'aurait été intriguant et engageant. Plus tard, la fille aurait révélé toute la situation à son père.
Mais non. Quand Dan rencontre sa fille, ils s'entendent bien et combattent ensemble. Par la suite, la fille lui avoue qu'il a quitté sa famille, mais ce "conflit" (auquel on ne croit pas une seule seconde, vu que dans le présent Dan est le père parfait) ne dure que le temps d'une scène.
S'il n'y a de conflit, d'antagonisme entre les personnages, il n'y a rien pour éveiller l'intérêt du téléspectateur.

Autre exemple : Dan a une discussion avec son père, qu'il n'a pas vu depuis des années. Le ton n'est pas très amical, il y a de l'eau dans le gaz entre les deux hommes. On apprend que le père de Dan a lui-aussi abandonné sa femme quand Dan était jeune.
Encore une fois, ce conflit potentiel est aussitôt désamorcé : le père de Dan revenait du Vietnam, traumatisé, il se savait être un danger pour sa famille. Il a donc préféré partir plutôt que de causer un drame en restant.
C'est donc lui-aussi un "gentil", victime des circonstances. Ce conflit père-fils est totalement bidon et facile à résoudre, l'entêtement de Dan en étant le seul obstacle.

C'est vraiment dommage, car il y avait beaucoup de pistes pour donner à cette histoire plus de relief. Mais sans aspérités, il n'y a plus rien pour accrocher l'attention du téléspectateur.

il y a 9 mois

1 j'aime

The Tomorrow War
MonsieurNuss
9

J'ai gueulé de joie...

Alors oui, ce film je l'ai déjà vu. Nous l'avons tous déjà vu. C'est Starship Troopers, c'est Edge of Tomorrow, c'est Aliens, bref c'est tous ces films réunis dans un emballage de 2021. Un emballage...

Lire la critique

il y a 11 mois

50 j'aime

27

The Tomorrow War
doc_ki
8

LE RETOUR DU POP CORN MOVIE DE SF OHH PUREE DE POMME DE TERRE D ALIEN

Bienvenue sur ma critique de the tommorrow war, le film de ceux qui versent une petite larme à la fin d'indépendance Day, qui pleurent à la fin de predator et qui chialent comme un facehugger...

Lire la critique

il y a 11 mois

23 j'aime

6

The Tomorrow War
DanielOceanAndCo
3

The World on the Edge of Tomorrow because of Predator Aliens from Jurassic

Pour moi, il y a deux manières de découvrir The Tomorrow War - outre le fait qu'il aurait mérité d'être vu sur grand écran mais là, c'est un autre débat - soit tu le mates avec ton cerveau en off et...

Lire la critique

il y a 6 mois

18 j'aime

6

Cinderella 2000
JérémieLefebvre1
3

Curiosité des années 70

L'histoire de Cendrillon transposée dans un futur Orwellien, en version comédie musicale érotique. Curiosité des années 70, ce film est à classer dans les séries Z : si on veut bien pardonner le...

Lire la critique

il y a 3 mois

1984
JérémieLefebvre1
6
1984

Une transposition dans le futur qui nuit au propos du film

Le problème de ce film est qu'il décrit un monde tellement proche de la réalité, telle qu'elle existait sous le nazisme et le communisme, qu'on finit par se demander: quel est diable l'intérêt de...

Lire la critique

il y a 9 mois