👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Un film sud-coréen qui pourrait avoir tous les défauts du monde mais que j'arriverai quand même à aimer. Et il en a des défauts. Dans son excessivité principalement et pourtant...Deux heures, pour une simple histoire de tueuse, ça fait long. Mais quelle tueuse ! Cette femme, c'est un vrai bâton de dynamite ambulant. On ne sait pas comment elle a été formée mais en tout cas c'est comme si Old Boy et The Raid avaient accouché d'un monstre.

D'un côté, on a des scènes d'action d'anthologie ridiculisant sans peine ce que peuvent faire les américains au quotidien. Rien que la séquence d'ouverture tournée en vue à la première personne comme dans un jeu vidéo donne le ton. Toutes sont filmées en plan-séquence de plusieurs minutes. En vrai, je ne sais pas si c'est truqué ou pas mais si c'est réel, c'est un sacré tour de force.

Malheureusement, quand il s'agit de mener une intrigue, le réalisateur s'emmêle un peu les pinceaux et ne verse pas dans la facilité. Les révélations n'arrivent qu'au compte-goutte, après qu'on ait bien pataugé, et pas spécialement grâce aux flash-back. En fait, ceux-ci embrouillent plus qu'autre chose. Je n'ai rien contre les constructions en puzzle à condition qu'elles ne laissent personne sur le bord du chemin.

Le film veut raconter trop de choses à la fois : film d'action, histoire d'amour, vengeance, espionnage. Il se prend les pieds dans le tapis mais il est généreux. Comme un élève qui veut trop bien faire, on ne peut pas l'en blâmer.

Incertitudes
7
Écrit par

il y a 4 ans

The Villainess
Shania_Wolf
7

L'ambition de l'action

C’est sur un (faux) plan-séquence impressionnant de nervosité et de virtuosité que s’ouvre ce ballet féroce. Essentiellement tourné à la première personne, chorégraphié avec précision, ses forts...

Lire la critique

il y a 4 ans

8 j'aime

1

The Villainess
SuicideSnake
4

Oh mais non...

J'avais une certaine attente pour ce film d'action coréen mais j'ai été extrêmement déçu. Pourtant, y a Kim Ok-Vin dedans et je l'aime bien cette actrice mais ça n'était pas suffisant. Tout d'abord,...

Lire la critique

il y a 4 ans

7 j'aime

3

The Villainess
mikeopuvty
7

Le réalisateur qui ne criait jamais "Coupez!"

Vendu comme le film d'action définitif de 2017, The Villainess est surtout mis en avant pour ses plans-séquences étourdissants. Mais bien qu'il ait bluffé pas mal de monde à Cannes, il n'a toujours...

Lire la critique

il y a 4 ans

6 j'aime

Heureux qui comme Ulysse...
Incertitudes
8

Critique de Heureux qui comme Ulysse... par Incertitudes

Lorsque Fernandel tourne ce film, il n'a plus tourné depuis deux ans. Il se dit marqué par le décès de son copain Bourvil. Vous l'avez deviné, on n'est pas ici dans la grosse comédie. Le comique...

Lire la critique

il y a 7 ans

10 j'aime

3

Les Tontons flingueurs
Incertitudes
10

Critique de Les Tontons flingueurs par Incertitudes

Les Tontons flingueurs marquent la première collaboration entre Lautner et le dialoguiste Michel Audiard et le début d'une trilogie qui s'est poursuivie avec Les Barbouzes et Ne nous fâchons pas. Il...

Lire la critique

il y a 8 ans

10 j'aime

1

Marche à l'ombre
Incertitudes
10

"J'ai été attaqué par des renards tout à l'heure"

Marche à l'ombre est assez proche de Viens chez moi, j'habite chez une copine. La présence de Michel Blanc bien sûr. Mais les thématiques sont similaires. Chômage, précarité, crise du logement,...

Lire la critique

il y a 6 ans

9 j'aime