Le ressac de la vague coréenne

Avis sur The Villainess

Avatar Bastien Marie
Critique publiée par le

Dans The Villainess, Kim Ok-vin (Thirst) se la joue lady vengeance. Ça sonne comme du Park Chan-wook, malheureusement ça ressemble plus au creux de la vague initiée par le réalisateur d'Old Boy. Le réalisateur Jung Byung-gil cite plus volontiers Nikita de Luc Besson comme influence, et effectivement, c'est plutôt de l'action frénétique et tape-à-l’œil sans substance qui nous est montré.

Par ici la bafouille : https://supermarieblog.com/2018/05/01/the-villainess/

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 338 fois
4 apprécient

Autres actions de Bastien Marie The Villainess