Confessions intimes, sniper edition

Avis sur The Wall

Avatar Vonsid
Critique publiée par le

Les films de sniper ont donné lieu par le passé à de très bonnes choses, j'avais donc quelque espoir concernant celui-ci, d'autant plus que c'était l'occasion de revoir Aaron Taylor-Johnson, que j'avais beaucoup apprécié dans Nocturnal Animals.

Le problème c'est que les films de ce genre ne se bâtissent pas uniquement sur des scènes de guerre et en particulier de snipe, il y a autour tout un contexte qui construit l'ambiance, les enjeux et dont les scènes de snipe sont finalement l'aboutissement, le climax émotionnel. Or, le parti est pris de construire le film uniquement autour de ces scènes là, sans tout le reste. C'est un peu expérimental et ça aurait peut-être pu fonctionner, malheureusement ce n'est pas le cas ici.

Il y a des soucis avec les personnages en premier lieu. Déjà les cinq premières minutes donnent le ton et commencent très mal quand un GI, quelqu'un d’entraîné et de formé donc, prend des décisions complètement stupides, notamment

Quitter son abri pour aller sur une scène de guerre où 6 personnes ont étés abattues par un sniper ennemi, leurs cadavres encore sur place, complètement à découvert et donc a portée de tir, juste parce "qu'il fait chaud et qu'il a envie de quitter ce trou".

En mode YOLO, comme ça. Non, sérieusement ?

Les problèmes se poursuivent ensuite avec le personnage du "mauvais" sniper. Qu'est-ce qu'il parle. Pour dire n'importe quoi, raconter sa vie, et souvent des choses fort peu intéressantes. On finit même par lui faire réciter de la littérature en arrière-fond sonore. C'est quand même un gars qui a donc abattu 6 personnes auparavant (et 35 soldats US, on l'apprendra plus tard) et qui veut soudainement jouer les sadiques et créer un petit mindgame émotionnel avec sa victime. On veut le faire passer pour quelqu'un d'intelligent et de méchant, mais que de verbiage inutile pour ça, qui n'atteint même pas son but. Ce personnage finit juste par être pénible.

Le contexte émotionnel dont je parlais en introduction étant absent, il est tenté d'en faire une ébauche en jetant rapidement un traumatisme passé qui affecte le héros et qui est censé donner un peu de profondeur à l'ensemble, mais c'est tellement léger que ça ne fonctionne pas non plus, et on ne s'attache pas au personnage.

J'ai eu de l'espoir jusqu'au bout. J'ai notamment espéré un twist qui donnerait une autre dimension au film, qui le fasse passer du rang de médiocre à celui de bon, voire très bon film. Malheureusement, aucune surprise, la fin arrive gros comme une maison et on a anticipé ce qui allait arriver dix minutes avant.

En rentrant dans la salle et en voyant l'affiche récapitulative, je me suis dit qu'une heure trente, ça faisait très court par rapport à beaucoup de productions actuelles. J'avais oublié a quel point le temps était relatif quand on tombe sur un film lent, avec des personnages peu crédibles, au scénario extrêmement congru et sans surprise. Je ne mets pas plus bas que 4 pour avoir tenté de faire quelque chose d'un peu original, mais inutile de dire que je n'ai pas été très enjoué par ce film.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 751 fois
4 apprécient

Autres actions de Vonsid The Wall