Shaun of the skinhead.

Avis sur This is England

Avatar Amethyste
Critique publiée par le (modifiée le )

This is England nous plonge dans une Angleterre des années 80, marquée par la politique de Thatcher et porte, tout particulièrement son regard sur le mouvement skin.

Difficile, en voyant le script, de ne pas faire de rapprochement avec American History X (même si l'époque et le lieu diffèrent). Il faut dire que les skinheads ne sont pas souvent au centre du 7 ème art. Pourtant, Shane Meadows arrive à nous présenter le sujet de manière très différente. Il ne va pas taper, comme beaucoup, dans le stéréotype des skins néo-nazis. Le mouvement est d'abord un mouvement musical, marqué par un style vestimentaire particulier qui a finalement basculé vers une idéologie d'extrême droite. C'est ce message que S.Meadoxs essaye de nous faire passer à travers son film.

Il oppose ainsi un Woody n'allant pas plus loin que fumer deux ou trois joints, de se défouler dans de vielles maisons abandonnées et qui essaye de prôner des valeurs comme le respect et l'amitié à un Combo violant et défendant les idées du National Front. Il y a ceux qui suivent Woody et ceux qui suivent Combo et c'est à travers cette division que le réalisateur nous montre les deux faces du mouvement. Et on peut dire que Meadows sait de quoi il parle étant donné qu'il s'est directement inspiré de sa propre histoire.
Outre le mouvement skinhead, le real' touche également des domaines comme la manipulations, le manque de repère ou le deuil, et avec justesse.

Hormis Stephen Graham qu'on a pu apercevoir dans Snatch par exemple, les acteurs étaient alors encore inconnus au bataillon. Et pourtant, ils sont plutôt convaincants, particulièrement le jeune Thomas Turgoose. Et je tiens à faire une petite parenthèse pour Joseph Gilgun qu'on a le plaisir de retrouver dans la série Misfits.

Meadows arrive à nous prendre d'affection pour tous ces personnages, un peu perdus dans un pays en crise, même Combo qu'il arrive à attendrir, principalement grâce à la BO. On comprend plus ou moins leurs motivations et comment ils en sont arrivés là. Il arrive à retranscrire leurs doutes, leurs peurs, leurs colères ou leurs malaises avec une telle perfection qu'on arrive à la ressentir nous même au fond de nos tripes. Une BO d'ailleurs, oserais-je dire, parfaite. On a bien entendu le droit à du ska et du reagge à travers Toots and Maytals essentiellement, mais elle passe aussi par du Soft Cell et autres un peu plus électrique encore.
La musique va avoir un rôle primordial dans certaines scènes qui vont alors être littéralement transcendées.

Ce que j'ai également trouvé génial avec ce film, c'est qu'en plus de retranscrire quasiment parfaitement l'Angleterre des année 80, on a vraiment l'impression d'être devant un film de cette époque. J'ai vraiment eu du mal à me dire qu'il date seulement de 2006, impression du essentiellement à la qualité de l'image. On voit que S.Meadows a cherché à faire correspondre le moindre détail. Le film en est plus que convaincant. On pourrait presque penser à un documentaire, effet largement accentué par la présence de véritables vidéos de l'époque.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 2753 fois
111 apprécient · 1 n'apprécie pas

Autres actions de Amethyste This is England