👉 17 juin : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

N'y allons pas par quatre chemins : Thor est une bonne surprise.

Mal vendu, à cause de bandes annonces voulant conserver au moins un peu d'effet de surprises et à cause de visuels très souvent laids, Thor avait tout pour se planter. Mais Kenneth Branagh, Chris Hemsworth et Natalie Portman en tête parviennent à donner vie au personnage créé par Jack Kirby et Stan Lee, basé sur le fameux Dieu Nordique.

Et pourtant à la base le projet était casse-gueule. Il fallait à la fois introduire le personnage, présenter Asgard et l'univers terrestre, inclure le tout dans la mythologie commencée par Iron Man et préparer les Vengeurs. C'est pourtant la première bonne nouvelle : l'écriture et le montage parviennent à rendre le film complétement digeste.
Joseph Michael Straczynski et Mark Protosevich ont fait du bon boulot. Après une courte scène montrant l'arrivée de Thor sur Terre, nous avons droit à un long flashback sur Asgard nous racontant comment il en est arrivé là, à travers non pas une introduction sur le personnage et quelques banalités mais une vraie intrigue se mettant en place dans le royaume mythique. Ensuite, le deuxième acte se déroule forcément sur Terre mais finit entrecoupés de passages à la cour d'Odin, puisque les deux univers, les deux histoires vont habilement se mêler.
Thor n'est donc pas juste une origin story censée planter les bases d'un personnage pour une suite mais une vraie histoire à part entière, au rythme bien trouvé et qui contient quelques éléments faisant le lien avec les autres films de l'univers Marvel (notamment la scène de fin de Iron Man 2, entièrement reprise). Le film n'est pas trop chargé, pas trop lourd, et ne va pas trop vite. Aucun personnage n'est vraiment laissé pour compte. Seul les transitions d'un univers à l'autre sont parfois un peu maladroites.

L'autre problème était visuel. Le costume de Thor, notamment, a beaucoup été critiqué et Asgard semblait étrange. Au final, l'ensemble est plutôt harmonieux. Kenneth Branagh a opté pour un univers planté dans les étoiles, semblant baigné d'aurores boréales permanentes mais aussi pour un design à la fois moderne et fantastique. Si on est en droit de ne pas forcément apprécier, au moins le héros ne ressemble pas à un personnage d'un univers fantasy comme le Seigneur des Anneaux et l'ensemble permet surtout de passer plus facilement d'un univers à l'autre, sans avoir l'impression de changer d'époque.

Le film s'offre également le luxe d'être complétement sérieux. A part quelques touches d'humour pour la plupart montrées dans la bande annonce (comme la blague sur Facebook), Thor est un film à la fois cool et sérieux mais ne tombant jamais dans le cabotinage à la Iron Man ni dans l'humour forcé typique des blockbusters actuels. Mais ce n'est pas non plus un film trop coincé, notamment grâce à la personnalité de son héros et au talent de Chris Hemsworth, particulièrement charismatique.
Enfin, contrairement à son prédecesseur issu des Studios Marvel, le film bénéficie de vraies scènes d'action plus riches que dans les aventures de Tony Stark et il est nécessaire de rappeler que nous sommes là pour ça à la base !

En plus des transitions parfois un peu difficiles et d'une musique complétement transparente, on regrettera sans doute qu'en terme de rythme, le film soit parfois un peu « limite ». Comme d'habitude dans ce genre de production, quelques scènes supplémentaires n'auraient pas été de refus pour arrondir quelques angles notamment sur Terre. Mais ça n'empêche pas à l'ensemble de se tenir.

Enfin, au vu de la scène post-générique et de quelques éléments évoquant les Vengeurs – notamment une intervention de Hawkeye, on ne peut désormais être qu'impatient de voir ce que les prochains volets de cette franchise vont nous offrir jusqu'aux Avengers de Joss Whedon.

Faisant partie intégrante d'un univers déjà établi par deux films, Thor vient donc s'ajouter à la liste des héros Marvel réussis et qu'on est impatient de revoir à l'écran entouré de ses petits camarades. Maintenant, vivement Captain America !
cloneweb
7
Écrit par

Cet utilisateur l'a également ajouté à sa liste Marvel Studios

il y a 11 ans

54 j'aime

12 commentaires

Thor
Sergent_Pepper
1
Thor

Les arcanes du blockbuster, chapitre 18

Paris, février 2009. Siège de Canal +, une annexe. Machine à café qui vrombit, néons, parois vitrée au teint laiteux, lino. Une table basse sur laquelle traînent des vieux billets de tac-o-tac. Un...

Lire la critique

il y a 7 ans

77 j'aime

7

Thor
real_folk_blues
1
Thor

Tonnerre de Brest

Thor aurait pu être un summum de tragédie Shakespearienne. Thor aurait pu bénéficier d'une esthétique à faire passer l'art elfique de Hellboy 2 ou de LOTR pour du travail manuel de CE2. Thor aurait...

Lire la critique

il y a 11 ans

76 j'aime

14

Thor
cloneweb
7
Thor

Critique de Thor par cloneweb

N'y allons pas par quatre chemins : Thor est une bonne surprise. Mal vendu, à cause de bandes annonces voulant conserver au moins un peu d'effet de surprises et à cause de visuels très souvent...

Lire la critique

il y a 11 ans

54 j'aime

12

Die Hard : Belle journée pour mourir
cloneweb
2

Critique de Die Hard : Belle journée pour mourir par cloneweb

On ne va pas y aller par quatre chemins : Piège de Cristal, sorti en 1988, a inventé le film d’action des années 90. Bruce Willis lui doit sa carrière post-Clair de Lune et nous une tripotée de...

Lire la critique

il y a 9 ans

167 j'aime

24

Prometheus
cloneweb
5
Prometheus

Critique de Prometheus par cloneweb

Ridley Scott est un réalisateur adulé mais pourtant, en y regardant de plus près, on se rend compte qu'il a quand même une carrière en dents de scie à tendance plongeante. Les premiers longs-métrages...

Lire la critique

il y a 10 ans

86 j'aime

20

Le Roi Lion
cloneweb
5
Le Roi Lion

Critique de Le Roi Lion par cloneweb

Critique initialement publiée sur CloneWeb.net Tout a commencé en 1950. Oui, en 1950 quand Osamu Tezuka a publié les premières pages du Roi Léo dans le magazine Manga Shonen. Il était question d’un...

Lire la critique

il y a 3 ans

82 j'aime

4