Thor sort sa panoplie Waikiki*

Avis sur Thor : Ragnarok

Avatar gruute
Critique publiée par le

Après un fade épisode pseudo Shakespearien (Kenneth Branagh n'ayant jamais réussi à dépasser le stade des clichés) et un 2e épisode se prenant nettement moins la tête, la saga Thor divisait clairement le public (on pourrait dire qu'elle était entre le marteau et l'enclume ;)

Le succès des gardiens de la galaxie avait dynamité le MCU en poussant le curseur et la folie + loin que ce qui se faisait jusqu'à alors chez les super-héros Marvel. Et les 1er teasers et affiches de ce Ragnarok semblaient confirmer cette parenté... Sauf que cela va bien au delà du raisonnable (voir du déraisonnable ^^) : c'est bien simple, la saga de James Gunn fait presque figure de drame naturaliste norvégien à côté de Thor 3 !!

Taika Waititi (réal de Vampires en toute intimité) pousse tous les potards à fond, pète la console de mixage, crame les couleurs jusqu'à graver nos rétines au fer rouge, ne semble rien respecter (Thor, Loki, Hulk, etc.), c'est toujours sur le fil du rasoir et... et... ça marche !

On a passé notre temps à se regarder pendant tout le film et à se dire "ce film est dingue" mais sans jamais bouder notre plaisir. Alors, clairement, cette folie douce de + de 2h ne laisse que peu de place à des enjeux ou à des craintes concernant le devenir des personnages principaux (en même temps, est-ce d'avantage le cas dans les autres Marvel ?). Mais une fois qu'on a accepté l'idée d'avoir affaire à un rollercoaster 80's sous acides et synthés, le plaisir brut est immédiat.

Plastiquement, c'est fou et aussi bariolé qu'un pull Waikiki* porté par un fan de Tron (perso, j'adhère). Le choix d'Immigrant song de Led Zep sonne comme une évidence (hammer of the gods, tout ça !) et le reste de la bande son fleure bon le synthé. Et l'humour va partout, ose tout et + loin encore (impossible d'être exhaustif et surtout de vous gâcher les vannes et situations mais ils ont dû bien se marrer sur le tournage).

Je reviens quand même sur l'esthétique, vraiment très réussie et maîtrisée par un réal pas forcément au fait de ce genre de chose (la séquence

de flashback des walkyries est, à ce titre, absolument sublime !)

Au final, le cocktail Ragnarok donne l'impression d'être un mélange de tout ce qu'il y avait sur le comptoir : c'est coloré de partout, ça ne ressemble à rien de connu, le goût est excessif, acidulé et protéiforme mais c'est bon. Mes compliments au barman...

  • pour ceux qui n'ont pas connus les années 80-90, la marque de fringues Waikiki semblait déjà porter en elle les mêmes gènes du daltonisme que Thor 3 ;)
Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1553 fois
20 apprécient

gruute a ajouté ce film à 2 listes Thor : Ragnarok

Autres actions de gruute Thor : Ragnarok