Pour quelques immortels, beaucoup doivent mourir.

Avis sur Time Out

Avatar ultrabald
Critique publiée par le

Time Out proposait au départ un postulat très intéressant. Dans un futur proche, on a modifié les gènes humains de sorte qu'on ne puisse plus vieillir à partir de 25 ans. Mais une fois atteint cet âge là, un compteur se met en route et il ne reste plus qu'une année à vivre. A moins de gagner plus de temps... ou d'être riche. Du coup le temps devient la monnaie d'échange. Les gens aisés peuvent vivre des siècles tandis que les pauvres doivent se battre chaque jour pour gagner quelques heures supplémentaires.

Derrière ce pitch passionnant se cache (et c'est quand même assez rare dans un film américain pour être souligné) une critique métaphorique assez claire du système capitaliste, la concentration des richesses entre les mains d'une poignée d'élites et l'écrasement des masses prolétaires dans le but de maintenir l'équilibre du système. Sans chercher bien loin, on trouvera aussi une réflexion sur notre rapport à la mort, les méfaits de progrès scientifiques quand ils ne profitent pas à tous, etc. Bref sur le papier c'est assez prometteur.

Soyons clair, le film n'est pas du tout au niveau du potentiel qu'ouvrait son scénario et c'est très frustrant. Malgré une distribution plutôt honnête, le réalisateur ne fait qu'effleurer les sujets qu'il a pourtant lui-même mis sur le tapis, préférant se concentrer sur la love story entre les deux personnages principaux ainsi que sur la croisade façon Robin des Bois menée par Justin Timberlake, pas beaucoup plus crédible d'autant que les raccourcis scénaristiques sont légion.
Autre souci, avec 40 millions de dollars, on ne va pas parler d'un film d'auteur mais on est quand même très loin des grosses productions hollywoodiennes. Du coup, dans certaines scènes d'action ou décors incrustés, ça se ressent quand même un peu et ça fait parfois cheap.

Pour autant, d'après moi, tout n'est pas à jeter dans Time Out. Outre l'excellent pitch, la réalisation est plutôt rythmée, la bande son composée par Craig Amstrong agréable, bref ça se laisse suivre.

Je dirais donc qu'on passe un moment assez agréable alors que le film avait le potentiel pour nous mettre une énorme claque. Dommage.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 351 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de ultrabald Time Out