Time is money

Avis sur Time Out

Avatar Volpardeo
Critique publiée par le

[petit aparté pour commencer : pourquoi la traduction "française" se croit-elle toujours obligée de changer le titre original du film en anglais "In Time" pour nous resservir un autre titre anglais ? Encore un mystère de l'univers...]

Je suis allé voir Time Out alléché par une bande-annonce qui m'avait fait beaucoup d'effet. J'y espérais une grande réflexion sur ce concept si original (on a beau dire sans arrêt que "le temps, c'est de l'argent", jamais je n'avais vu d'oeuvre littéraire ou cinématographique pousser le vice à les assimiler dans une anticipation) mêlée aux vertus divertissantes de Hollywood.

Par ailleurs, je découvrais Andrew Niccol avec ce film, n'ayant pas vu en particulier "Bienvenue à Gattaca", mais je savais qu'il avait déjà réalisé cette oeuvre dont je n'ai jamais entendu que du bien, donc j'avais un bel a priori positif.

En fait, j'en suis ressorti avec une certaine satisfaction, mais pas l'exaltation que j'espérais. Satisfaction d'avoir vu un bon film d'action/policier/de SF, avec un zeste d'émotion, et une certaine intelligence. Justin Timberlake, comme dans "The Social Network", m'a paru convaincant, et la rayonnante Amanda Seyfried l'a été tout autant. En fait, je n'ai pas grand chose à redire sur le casting en général. Sur la réalisation, c'est assez fluide également, et la BO, à défaut d'être mémorable, colle bien à l'ambiance du film. De ce côté-là, j'ai donc eu ce que j'espérais.

Mais... - car il fallait un mais -... j'ai trouvé que la réflexion sur le temps n'était pas assez poussée, et que, qui plus est, on prenait un peu trop le spectateur par la main... En témoigne une introduction un peu longuette pour nous expliquer que le temps a remplacé l'argent. Au bout d'un moment, j'avais envie de dire "c'est bon, on a compris, passe à la suite"... Un personnage très intéressant à mes yeux est celui de Henry Hamilton, et je crois que le film aurait gagné à approfondir ses pensées sur la vanité de l'immortalité. Là, on ne reste que dans le superficiel.

Ma grosse déception vient du fait que "Time Out" est une énorme caricature. Le message est clair, massif, sans ambiguïté : "les pauvres sont gentils, les riches sont méchants". Voilà une vision du monde très binaire qui entache sérieusement la puissance de l'oeuvre. Parce que très rarement est-elle nuancée : ainsi, à part nos deux héros, jamais on ne sort de ce manichéisme dévastateur. De même, jamais la psychologie du Gardien du Temps n'est-elle vraiment explorée, et c'est bien dommage. C'est toujours intéressant d'essayer de comprendre ceux qui rentrent dans la catégorie hollywoodienne des "méchants".

Moralité : ça donne un bon 6, mais pas plus : un bon moment de cinéma, sans plus.
Si je devais comparer à deux autres oeuvres, je dirais que Time Out est moins intelligent que Inception dans sa narration, et bien moins puissant que l'ouvrage "La Fin de l'éternité" d'Asimov dans sa réflexion sur le temps.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 293 fois
1 apprécie

Autres actions de Volpardeo Time Out