👉 On vous partage notre 1er bilan de la nouvelle version de SensCritique.
Continuez à suivre l'avancée du site sur journal de bord.

Une esthétique white trash mixée à de la pensée woke, de la violence gratuite dans une trame de mythe grec, des infiltrations de testostérone et des références à Lynch et Cronenberg : Julia Ducournau mélange tous les fluides. Le résultat, sombre et poisseux, ressemble à une vidange du cinéma de genre : on y parle de manque d’amour, de l’avénement de l’homme-machine, de féminisme et de mâle alpha servant de père protecteur. Titane est difficile à appréhender, souvent repoussant, parfois grotesque, mais fascinant dans son jusqu’au-boutisme et l’improbable alchimie de ses outrances.

JérémyMahot
8
Écrit par

Cet utilisateur l'a également ajouté à sa liste Les meilleurs films de 2021

il y a 10 mois

3 j'aime

1 commentaire

Titane
AmarokMag
4
Titane

Metal Hurlant

Tout comme Grave, entrée en matière plus remarquée que véritablement remarquable, Titane le deuxième long métrage ultra-attendu de Julia Ducournau se faufile dans la catégorie des films “coups de...

Lire la critique

il y a 10 mois

128 j'aime

8

Titane
micktaylor78
7
Titane

De la haine à l'amour

Découvrir le deuxième long métrage de Julia Ducournau tout juste auréolé de la Palme d’Or à Cannes a forcément un impact sur son visionnage et l’attente que celui-ci peut susciter. Car si on...

Lire la critique

il y a 10 mois

105 j'aime

33

Titane
erem-nolam
8
Titane

Excellent

Je ressors de ma séance cinéma de TITANE de Julia Ducournau.Je l'attendais au tournant après son premier film, GRAVE.TITANE transforme l'essai de son premier film et se hisse 10 crancs au-dessus...

Lire la critique

il y a 10 mois

98 j'aime

2

Metroid Dread
JérémyMahot
5

Retour manqué

Le game design du dernier jeu de MercurySteam est linéaire au point où Metroid Dread n'est (ironiquement) plus tout à fait un metroid-like. Les développeurs essaient de le cacher en multipliant les...

Lire la critique

il y a 7 mois

8 j'aime

7

The Handmaid's Tale : La Servante écarlate
JérémyMahot
4

La dictature du politiquement correct

The Handmaid's tale ressemble à un épisode de Black Mirror de 8 heures sur le thème de l'extinction de l'humanité - extinction liée à une baisse de la fertilité. Les méchants sont incarnés par une...

Lire la critique

il y a 4 ans

7 j'aime

1