Corps brisés et familles soudées (ou l'inverse)

Avis sur Titane

Avatar chocapicrocholin
Critique publiée par le

Évacuons tout de suite l'éléphant du couloir : Titane est un film de genre très violent qui martyrise les corps du début jusqu'à la fin. On n'est pas dans le film tout terrain.
Sur la forme, l'image et la musique sont irréprochables, les acteurs sont tous bons et les premiers rôles masculins et féminins livrent des performances étourdissantes. La réalisation met le pied au plancher tout le long du film et nous plonge tout de suite dans les deux thèmes qui intéressent la réalisatrice : le corps et la famille.
Le premier thème est le plus évident. La réalisatrice détruit touche par touche l'humanité du corps, révélant d'une part sa bestialité et s'amusant d'autre part à le métalliser, à jouer sur le genre... Les images sont fortes et les mots ne leur rendraient pas justice.
Le second thème est le plus touchant : l'amour inconditionnel d'un père pour un fils. Julia Ducournau s'appuie sur le génie d'un Vincent Lindon, qui peut décidément tout jouer, pour montrer un amour paternel si pur qu'il ne souffre absolument aucune condition, même les plus élémentaires. Avec ce film au scénario absurde, la réalisatrice peut pousser la notion de filiation dans ses retranchements pour n'en conserver que le noyau le plus essentiel : un amour viscéral et une protection sans condition et sans retour espéré. Un amour dont la pureté offre à l'enfant un refuge face à la violence du monde.

En conclusion, le film fait ce que fait un bon film de genre : filmer la monstruosité pour montrer l'humanité.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 79 fois
1 apprécie

Autres actions de chocapicrocholin Titane