Titane un film trop violent?

Avis sur Titane

Avatar 2Dbinary
Critique publiée par le

On entend beaucoup parler de la violence de Titane ces dernières semaines, serait-ce donc le Messie (avec la lettre E, Messi c'est le joueur de foot) transgressif que la presse et que les bobos Cannois(es) (vous noterez l'effort d'inclusion) nous ont tant promis? Non.

Titane est violent visuellement, c'est vrai, il peut rebuter, mais de part la gratuité de cette violence, l'impact se fait de plus en plus mollasson, on en vient quasiment à souffler par moment.
La scène à la Tarantino dans la villa en est le parfait exemple.
Arrêtons de faire une fixation sur la possible violence de ce film, j'imagine que la palme d'or n'a pas aidé mais ce n'est pas rendre service au film que de participer à ce petit jeu adolescent et puéril, non Titane n'est pas un film trop violent, non on ne juge pas une œuvre esthétique à son degré violence (Salo ou Irréversible pour ne citer qu'eux), qu'elle soit physique ou psychologique, l'art n'a pas à rentrer dans une quelconque morale.

En 2017 Julia Ducournau nous avait présenté son premier long "Grave", un film que je n'avais pas détesté et on pouvait déjà commencer à repérer les thèmes importants pour Ducourneau en faisant le lien avec ses courts: les changements corporels, l'adolescence, l'organique...
Son intérêt pour Cronenberg n'est pas apparu avec son dernier film comme on peut l'entendre chez certains, beaucoup de plans rappellent Grave comme par exemple les plans sous les draps, les gros plans sur certains organes avec un gros travail sur le son pour rendre ça plus "organique".

La réalisatrice a donc déjà trouvé ses thèmes de prédilections, mais de quoi parle Titane concrètement? c’est là que le bât blesse, le film parle d'un peu de tout mais n'approfondit quasiment aucun sujet. Questionnement sur le genre, sur la place de la Femme, du regard des hommes sur celle-ci, des traumatismes, la difficulté d'accepter son corps qui change, les relations familiales etc... tout est survolé, hormis peut-être le lien qui se créé entre le personnage de Agathe Rousselle et de son "père adoptif" joué par Vincent Lindon; d'ailleurs c'est là que le film fonctionne le mieux, sur sa seconde partie tournée comme un drame familial et non sa première partie d'une violence gratuite qui n'a rien à voir avec la suite du film.
Cette bipolarité je ne la comprends pas, j'ai juste l'impression que Ducourneau voulait réalisé un drame familial saupoudré de "cinéma de genre" pour donner un peu de consistance à ses références mais le pire est que même dans ses scènes de violence le film reste très esthétisé, il ne déborde quasiment pas. Titane se veut transgressif mais il n'en est rien, c'est un produit parfaitement ancré dans son époque et son système, il parle de sujets actuels comme le genre et la possibilité d'être une femme forte mais de manière complètement désuet.. Une femme forte est forcément une femme qui écrase les autres? qui fait preuve de violence? je trouve Céline Sciamma bien plus pertinente dans ce domaine là.

Je félicite Julia Ducourneau pour sa palme d'or, mais je crains que ce ne soit une palme artistique mais une palme idéologique, navrant.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 305 fois
1 apprécie

2Dbinary a ajouté ce film à 2 listes Titane

Autres actions de 2Dbinary Titane