She's Not There

Avis sur Titane

Avatar matteop
Critique publiée par le

Il est indéniable que la force de Titane réside d’abord dans sa singularité, puisqu’au-delà des évènements et des scènes du film qui sortent totalement des bas-fonds de notre imaginaire et dont ils seraient préférables de laisser la surprise à celui qui doute encore de l’intérêt d’aller le voir, le personnage d’Alexia est un monstre. Elle n’est pas qu’un anti-héros, elle est une véritable sociopathe, une tueuse qui semble être rongée par la haine et la peur. La deuxième partie du film, totalement différente de la première, est très intéressante en ce qu’elle laisse place à une certaine forme de rédemption, même si le physique d’Alexia (au passage devenu Adrien), métamorphosé, cabossé, scarifié et même liquéfié pourrait suggérer le contraire.

Julia Ducourneau, dans son discours après avoir remporté la Palme d’Or, a remercié le festival d’avoir « laissé rentrer les monstres ». Il me semble que certaines personnes puissent se trouver déstabilisées ou étonnées de voir un film au scenario aussi peu conventionnel et à toute logique de bienséance et de vraisemblance terrassée, il n’est pas ici question de remettre le sujet du film en question, mais plutôt de se le prendre en pleine poire et de s’efforcer de se satisfaire d’une expérience cinématographique aussi déroutante que séduisante, de se prendre ce choc épidermique et de voir ses quelques pulsions morales éveillées par une œuvre qui ne se fixe pas de limites.

Titane est une œuvre puissante dans ce qu’elle raconte de l’identité et de la condition humaine, puisqu’elle la questionne assez souvent, extrêmement dérangeante dans ses idées de mise en scène qui en disent long sur l’imagination de sa realisatrice, absolument magnifique dans sa photographie, globalement sur sa forme, et, finalement, hypnotisante pendant et après son visionnage.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 235 fois
6 apprécient

Autres actions de matteop Titane