Affiche Tokyo Fist

Critiques de Tokyo Fist

Film de (1995)

  • 1
  • 2

Uppercut

Il y a, aux quatre coins du monde, des mecs qui s'arrêtent et s'interrogent. Qu'ils s'appellent Noé, Kargl ou encore Cronenberg, ils nettoient le tas d'immondices posé devant nos portes, impriment la pellicule des méandres obscurs de nos cerveaux, cataloguent froidement les changements qu'un mode de vie, qu'un système, infligent à ses fourmis. Dès les premières séquences, saccadées, le style... Lire la critique de Tokyo Fist

46
Avatar DjeeVanCleef
8
DjeeVanCleef ·

La Haine

Shinya Tsukamoto poursuit les mêmes pulsions que le diptyque Tetsuo. Tokyo Fist est une avalanche de fureur, un magma de souffrance qui s’extériorise : souffrance nihiliste qui fait de nous les humains que nous sommes. Dans une société formatée où les humains ressemblent à des fourmis qui porteraient inlassablement leur fardeau, Tsukamoto continue sa plongée dans la frustration qui émane de... Lire la critique de Tokyo Fist

10
Avatar Velvetman
8
Velvetman ·

Tetsuo à la boxe

Ce qui m'a frappé directement avec Tokyo Fist, comme dans la plupart des films de Shinya, c'est cette incroyable maitrise visuelle. Bouger sa caméra dans tous les sens sans donner la gerbe, modifier les plans, la vitesse et les couleurs en permanence avec perfection, balancer des effets d'enfer pour accentuer certaines scènes et faire ressentir au spectateur leur impact psychologique à la place... Lire la critique de Tokyo Fist

13 11
Avatar Raoh
7
Raoh ·

Marrons caustiques

Le premier réflexe qui nous vient lorsque l'on finit cet uppercut massif qu'est Tokyo Fist, c'est de courir devant un miroir pour s'assurer qu'on ne s'est pas pris un vrai bourre pif au passage. L'intensité que parvient à délivrer Tsukamoto dans ce cri de révolte pur et dur semble en effet si réel qu'on sort de la séance aussi épuisé que fasciné. Épuisé parce que le cinéaste fait tout pour... Lire l'avis à propos de Tokyo Fist

10
Avatar oso
9
oso ·

expanding human

Tokyo est une ville géométrique, labyrinthique, vertigineuse. On peut y trouver son chemin mais aussi s’y perdre. Elle semble être organisée, propre et vivante, mais est en réalité froide, distante et inhumaine. C’est un monstre qui leurre ses habitants. Un leurre auquel Tsukamoto ne se laisse pas prendre. Il la connaît par coeur et constate un problème dans cette société... Lire l'avis à propos de Tokyo Fist

7 5
Avatar Ragnarök
8
Ragnarök ·

Je souffre donc je suis

Il me fallait du viscéral dernièrement, quelque chose sans concession et jusqu'au boutiste. Malgré les promesses subversives de Tokyo Fist, j'ai eu d'abord du mal à passer outre l'antipathie qu'avait suscité le visionnage des bandes-annonces sur youtube, dégoulinantes d'une photographie saumâtre, d'une qualité digne d'une VHS de contre-façon achetée sur un marché de Phnom Penh (et je sais de... Lire la critique de Tokyo Fist

6
Avatar Gerwin Music
9
Gerwin Music ·

Critique de Tokyo Fist par gowan2

Tokyo Fist de Shinya Tsukamoto ou "la redécouverte de l´humanité par la violence" Tsuda est un Salary-man et Kojima est boxeur professionnel .Ce sont deux anciens amis qui se sont connus au lycée et qui vivent tous deux à Tokyo. Un jour Kojima retrouve Tsuda dans un couloir de métro et il le frappe .Par la suite, petit à petit, Kojima va s´immiscer dans la vie de Tsuda, vie professionnelle... Lire l'avis à propos de Tokyo Fist

4
Avatar gowan2
10
gowan2 ·

Critique de Tokyo Fist par BaNDiNi

Un film sur la douleur, la souffrance physique comme seule solution pour retrouver la sensation de vie. L'histoire d'un salary man qui devient boxeur pour retrouver son humanité. Un film sombre et très violent où chaque protagoniste expérimente une souffrance corporelle. Certains plans sont bien gore, inondés de sang, de salive, de peau boursouflée et d'ecchymoses qui déforment les visages. Un... Lire l'avis à propos de Tokyo Fist

4
Avatar BaNDiNi
7
BaNDiNi ·

Critique de Tokyo Fist par Mickaël Barbato

Sans doute le meilleur film du très cyberpunk Tsukamoto. C'est simple, ici tout ce qui fait de Fight Club (le remake américain non-reconnu par son auteur) un film pompeux est absent. Une folie des plans qui servent toujours la narration, les acteurs qui donnent une interprétation physique étonnante et surtout un vrai fond, et non une soupe fadasse pour étudiant en psycho... Lire la critique de Tokyo Fist

9 1
Avatar Mickaël Barbato
9
Mickaël Barbato ·

Critique de Tokyo Fist par batche

De cette affiche américaine oultrageusement mensongère, on ne pourra retenir qu'une chose sur le film qu'elle est supposée représenter : rien. Et non ! - "Tokyo fist" de l'innénaracontable SHinya Tsukamoto, auteur de précédents forfaits tels que "Tetsuo, the Iron man" ou "Bullet ballet" n'a pas commis ici un ersatz romantique de Rocky, ou encore un spin off de Raging bull portant sur... Lire la critique de Tokyo Fist

Avatar batche
10
batche ·
  • 1
  • 2