Avis sur

Tokyo Fist par gowan2

Avatar gowan2
Critique publiée par le

Tokyo Fist de Shinya Tsukamoto
ou "la redécouverte de l´humanité par la violence"

Tsuda est un Salary-man et Kojima est boxeur professionnel .Ce sont deux anciens amis qui se sont connus au lycée et qui vivent tous deux à Tokyo.

Un jour Kojima retrouve Tsuda dans un couloir de métro et il le frappe .Par la suite, petit à petit, Kojima va s´immiscer dans la vie de Tsuda, vie professionnelle et amoureuse et le provoquer.

Le film parle clairement du problème d´aseptisation de la ville et de la recherche de la vie à travers la boxe, de la sensorialité à travers la souffrance du corps. En effet Kojima va provoquer Tsuda en raison d´une promesse faite pendant le lycée, juste après l´assassinat d´une fille qu´ils aimaient tous les deux. Ils s´étaient promis d´apprendre la boxe et de retrouver et de tuer les meurtriers de leur amie une fois ceux-ci sorti de prison, n´ayant pas pu la venger. Par la suite, Tsuda oubliant sa promesse et s´est laissé emporter par l´aseptisation de la ville , les désirs de tous les jours et l´immédiateté de la vie .Tsuda a oublié sa promesse. Kojima utilise tous les moyens pour réveiller la violence qui s´était endormie chez Tsuda. Il cherche à coucher avec sa femme, en vain, il bat Tsuda jaloux. Et sa femme ne reste pas insensible à Kojima, celle-ci est fascinée par la vie qu´il mène, par sa violence et son métier (la boxe).

Une relation triangulaire va se construire entre eux. Elle va s´installer chez Kojima, et devient une déesse manipulatrice pour tous les deux, elle va réveiller la colère des deux pour les aider à sortir de leur train quotidien dans lequel ils s´étaient jusque là tous les trois encroutés, en se tournant vers la violence. Mais contrairement à la boxe de Scorcese dans Raging bull, qui est perçue comme une punition, ici la boxe est vu positivement, comme un retour à l´humanité, à une vie chaleureuse en opposition à la froideur de la ville, à travers une violence bestiale.

Tsuda se rend compte qu´il est impuissant contre Kojima et incapable de retrouver sa femme. Il décide donc d´apprendre la boxe.

La femme de Tsuda décide elle aussi de retrouver la sensorialité par le biais du tatouage, du piercing. Il y a un certain retour à la société archaïque, primitive. Elle ira jusqu´à parsemer son corps de barres de métal.
Tsuda réapprend à désirer sa femme et elle retrouve la valeur qu´elle avait perdue. Et même s´ils n´ont pas répondu à toutes les questions, à la fin, ils ont chacun retrouvé une part de leur humanité qu´ils avaient perdue dans cette société.

Dans les commentaires, Tsukamoto avoue clairement que lui aussi avait perdu cette sensorialité à Tokyo en devenant salary-man, travaillant dans la publicité. Il trouve que Tokyo est une ville où on cache les morts, on ne les voit pas, et questionne "Comment peut-on apprécier la vie si on ne voit pas la mort en face?".

La souffrance des protagonistes est voulue et pleinement assumée et malgré les résultats apportés elle a un certain prix.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 618 fois
8 apprécient

Autres actions de gowan2 Tokyo Fist