Moins convaincant que Meatball Machine et Machine Girl malgré là encore de bonnes idées.

Avis sur Tokyo Gore Police

Avatar drélium
Critique publiée par le

Un peu dommage, car dans la même mouvance mené par le Tom Savini nippon, Yoshihiro NISHIMURA, "Tokyo Gore Police" offre un fond plus travaillé qui mélange l'animé "Wicked City" avec des pointes vulgaires de "Starship Troopers" et quelques policiers typiques de "Jin-Roh" revisités façon sadiques psychopathes, le tout accompagné de la désormais habituelle explosion de gore fun typiquement nippon. Bref, il s'agit toujours d'une exterminatrice de mutants jusqu'au boutiste, ici bien campée par SHIINA Eihi (Monofaciale au possible mais vu que ça va avec le rôle, ça passe, comme pour "Audition"...), et pourtant l'approche est plus posée, plus suspendue.

Depuis 2000 dans le même genre ou proche au Japon, il faut bien avouer que c'est souvent mauvais (cf Versus, Azumi,...). The Machine Girl, Meatball Machine et tout ce qui s'orbite autour de Nishimura et son équipe fait clairement partie d'un bon filon néo-"Tetsuo" qui n'avait jamais été approché avec autant d'efficacité brutale auparavant.
Avec Tokyo Gore Police, Nishimura franchit une étape plus personnelle avec un cast plus costaud, une photo plus travaillée, de jolis personnages encore plus atteints, immédiatement détruits par une profusion de gore caoutchouc et de passages furieusement débiles tantôt très créatifs, tantôt fainéants et gratuits. Le tout est donc assez bancal, sans compter la mise en scène de l'action qui retombe dans le pire avec très souvent uniquement de très gros plans zoomés, cutés et répétés sans autre objectif que de cacher le manque total d'idées neuves.

L'équipe se rattrape bien avec un bestiaire particulièrement original et quelques idées joliment tordues, mais voir un torse, un crâne ou que sais-je encore, coupé en deux pissant des geysers pendant 10 bonnes secondes faciles, c'est assez lassant sans aucune idée pour accompagner. Dommage donc pour la partie action transpercée encore une fois de bonnes idées visuelles mais assez mal réalisée globalement. La BO est très correcte à nouveau plus axée Hard cette fois.
Le récit quant à lui, bien que toujours fondé sur la vengeance la plus basique, aborde le background général plus en profondeur mais délaisse davantage la personnalité de l'héroïne qui aurait mérité meilleur traitement.

Le film de Nishimura souffre aussi de vouloir mettre autant d'action que de récit sur 1h50 et finit par être assez indigeste mais reste largement plus conseillé que nombre de bouses nippones post-2000 soit disant fun.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 662 fois
17 apprécient

drélium a ajouté ce film à 2 listes Tokyo Gore Police

  • Films
    Cover ..Cinéma extrême au Japon

    ..Cinéma extrême au Japon

    Gore, Cyber Punk, Splatter Punk, Pinku trash (terme pas du tout officiel) et autres bizarreries nippones.

  • Films
    Cover °Chroniques nippones

    °Chroniques nippones

    Avec : La Condition de l'homme 1 : Il n'y a pas de plus grand amour, L'Île nue, Kwaidan, Rébellion,

Autres actions de drélium Tokyo Gore Police