What the hell kinda town is this ?

Avis sur Tombstone

Avatar Wykydtron IV
Critique publiée par le

Wyatt Earp, film sur le héros éponyme du far west, sortait en 1994. Mais un an plus tôt, il y avait Tombstone, autre film sur la même figure historique.
La présentation du héros fait qu'il en impose direct. Il apparaît pour frapper un homme qui frappe un pauvre cheval. On distingue rapidement les caractéristiques de Wyatt Earp, il a un sale caractère, et une bonne répartie.
Il est tellement badass que ça en est hilarant de le voir agir. Il se permet ce qu'il veut face aux gens mauvais, et balance de savoureuses répliques provocatrices, sans se soucier qu'il soit armé ou non.
Wyatt Earp a beau être une légende grâce à son passé de pacificateur et faire partie du camp des gentils, le film a pour originalité de ne pas le présenter comme un homme juste. Il ne veut pas se mêler des affaires de la ville où il vient profiter de sa retraite, parfois préfère rester assis plutôt que d'aider à arrêter un fou qui tire partour dans la rue, et pendant ce temps s'enrichit aux tables de jeu.
Avec lui, son ami Doc Holliday, autre figure légendaire mais peu glorieuse. Il souffre de tuberculose, a un problème avec l'alcool, et avec le jeu. Ca ne l'empêche pas de défier des adversaires, leur tirer dessus, et bien en plus. "Je parie qu'il voit double" – "J'ai deux flingues, un pour chacun de vous".
Un homme dit au début du film à Doc que sans ses flingues, il n'est qu'un gringalet. J'ai cru à l'établissement d'un enjeu dans le film, mais en fait non, ça n'est pas exploité par la suite. Quand Doc n'utilise pas des armes à feu, il sort un couteau.
Du côté des "Cowboys", ce groupe de hors-la-loi, il y a notamment Johnny Ringo, un homme apparemment cultivé, qui n'a pas une tête de méchant non plus, et dont on se demande ce qu'il fait parmi les bandits.
Par contre, s'il y a bien quelque chose qui unit tous les personnages, bons ou mauvais, idiots ou cultivés, malades ou en bonne santé, c'est qu'ils sont tous en sueur la moitié du film ! J'en viens à croire que le réalisateur a bâti une certaine esthétique autour de cela. Ils suent à cause de l'alcool, de la maladie, de la chaleur, ou de la tension, mais ils tous régulièrement des gouttes de sueurs qui perlent sur leurs visages teints par le soleil.

Tombstone, une "ville-champignon" au nom assez macabre, et pourtant qui se veut chic. Parmi les nombreuses personnes de passage, il y en a habillés à la dernière mode parisienne, avec une certaine noblesse en eux ; c'est plutôt rigolo.
En tout cas pratiquement tous les personnages principaux de ce film sont particulièrement intéressants.
Une relation s'établit entre Wyatt Earp et Josephine Marcus lors d'une escapade champêtre improvisée, et durant leurs échanges, non seulement l'exploration des caractères de chacun des deux personnages est approfondie, et on se rend alors compte comme ils sont bien définis, mais en plus on comprend pourquoi ils en viennent à s'apprécier l'un l'autre.
Les personnages sont certainement le point fort de ce film, qui bénéficie aussi d'un super casting, même pour ses petits rôles : Kurt Russell, Val Kilmer, Sam Elliott, Bill Paxton, Michael Biehn, Thomas Haden Church, Billy Zane, Robert Mitchum (le narrateur), Terry O'Quinn, Billy Bob Thornton, Michael Rooker, Charlton Heston, et un descendant de Wyatt Earp portant le même nom que lui.
Il n'y a qu'un personnage qui m'a semblé faible, celui du deputy qui apprécie les spectacles d'une troupe itinérante mettant en scène Faust et du Shakespeare, mais qui est ami avec les "Cowboys". Il quitte ces derniers quand un des acteurs de la troupe se fait tuer par eux, comme s'il prenait seulement conscience avec ça qu'il traînait avec des vilains. Il est con.

Tombstone traite un peu des difficultés à apporter de la civilisation dans un monde de béotiens. On ne peut pas donner un spectacle correct sans que le public ne gueule et ne tire au plafond, empêchant un épanouissement artistique de la part de ceux qui viennent apporter un peu de culture.
C'est peut-être un peu le même problème que celui constaté quand la population se plaint de cette nouvelle loi en ville qui interdit le port d'arme. Je me demande ce qu'a pu penser Wyatt Earp, lui qui, comme l'indique le narrateur en fin de film, a traversé cette époque hostile et a fini sa vie au début du 20ème siècle, dans un monde plus policé ? J'ai moi-même toujours du mal à me dire que deux périodes aussi différentes d'une civilisation ont pu se côtoyer, séparées par quelques décennies seulement.
Le cinéma exagère sûrement un peu, le regard contemporain sur le far west ne correspondant sûrement pas à la réalité. Parce que dans le Tombstone du film, il y a des problèmes sans arrêt.
Le film datant de 1993, il n'y a plus rien non plus pour réprimer les volontés artistiques d'un réalisateur.
Celui-ci fait preuve d'une superbe utilisation des décors, mettant en valeur par exemple cette petite bâtisse à la gare, aménagée pour correspondre à l'époque, en faisant rentrer la caméra dedans au cours d'un plan qui aurait pu être tout simple puisqu'il consiste à simplement suivre les déplacements de personnages sur le quai.
Tombstone est plein de beaux plans dans ce genre, avec aussi de nombreuses compositions sympas, des mouvements de caméras lestes qui partent d'un plan simple pour finir par un grand panoramique effectué à la grue, et des plans de paysages tout à fait grandioses.
Bon, par contre, c'est aussi un de ces films qui utilisent de la courte focale en permanence, je me demande pourquoi.

Bon film, mais qui aurait pu être mieux sur certains points, s'avérant décevant après s'être montré superbe. Concernant les personnages, le point fort comme je le disais, il y a un moment où l'on en oublie certains. Wyatt finit avec son idylle, Josephine, mais on ne sait pas ce qu'il advient de sa femme, ni de celle de Doc Holliday. On croirait qu'il l'a quittée, comme ça, sans problèmes. J'ai vu en fait, après visionnage du film, que les relations de couples sont plus explorées dans le director's cut, indisponible en France. On n'a pas droit aux bonus sur nos DVD non plus.
Bon, au moins, j'ai trouvé que le son du DVD était vraiment bien.
J'aime bien me plaindre tel que je le fais, néanmoins je ne sais pas si la version complète du film aurait changé grand-chose concernant mon appréciation. Il y a de nombreux bons points, mais j'en attendais quand même un petit peu mieux de Tombstone.
Ce film-ci m'a quand même donné l'envie de voir Wyatt Earp, et un peu plus de westerns.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 761 fois
1 apprécie

Wykydtron IV a ajouté ce film à 1 liste Tombstone

Autres actions de Wykydtron IV Tombstone