👉 1er juillet : Les extraits de commentaires sont à nouveau disponibles dans les feeds 🥳.
Et toutes les mises à jours sont à retrouver ici : journal de bord de SensCritique.

J'ai vraiment du mal à comprendre l’engouement de la presse pour ce film. Les allemands sont réputés pour être froids et ce n'est pas avec ce film qui vont bousculer nos idées reçus. Pourtant le film a tout pour être une comédie amère et légèrement absurde, comme on en voit parfois dans le cinéma néerlando-belgo-scandinave. Mais à mon grand désespoir, ce n'est ni Alex Van Warmerdam, ni Felix Van Groeningen, ni Roy Andersson qui est derrière la caméra, mais une certaine Maren Ade. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que cette dame, n'a ni le sens de la synthèse, ni celui de l'humour.

Le film dure 2 putains d'heure et 42 foutus minutes ! Tout ça pour raconter l'histoire d'un papa un peu relou qui s'acharne à rendre sa fille heureuse en détruisant sa vie professionnelle. Franchement, le film aurait pu durer 1h20 sans problème. Ça aurait rendu le tout un peu plus digeste. Si le film dure si longtemps, c'est parce que la réalisatrice s'acharne à s'attarder sur des trucs qui ne servent à rien. On se tape des réunions entières de gens en costards qui font des powerpoint sur des sujets qui nous sont inconnu et dont on ne comprend pas les enjeux. Et la mise en scène ne fait rien pour rendre le tout un peu plus chaleureux ou dynamique. Elle se contente d'une banale caméra à l'épaule, dont le choix de l'angle ou de la position ne semble jamais dépasser la simple volonté de montrer le déroulé de l'action. Pas de point de vue, jamais d'originalité. Et la photo terne et blanchâtre n'arrange rien à la froideur globale du film.

Le seul aspect vraiment réussi à mes yeux, c'est la façon dont la réalisatrice filme les moments gênants. Ces moments, désagréables ou un silence pesant s'installe entre deux personnages. Le problème, c'est que c'est le seul ressort comique du film et qu'après 2h40 de film, il ne fait plus rire.

Toni Erdmann décrit l'univers tristement sérieux des grandes entreprises. Réunions interminables, collègues relous et horaires de malade. Le problème, c'est que le film est tout aussi triste et sérieux que le monde qu'il prétend critiquer. Toni Erdmann a des odeurs de café froid, de papier à imprimante et de powerpoint sous windows 7. Un film aussi chiant qu'une réunion sur l'externalisation commerciale au cœur d'une stratégie marketing B2B.

Pom_Pom_Galli
3
Écrit par

il y a 5 ans

23 j'aime

4 commentaires

Toni Erdmann
CableHogue
8
Toni Erdmann

Pour la beauté du geste

À quoi tient l’évidence d’une oeuvre ? En regard d’un objet inclassable comme Toni Erdmann – une comédie dramatique allemande de près de trois heures –, la question ne manque pas de se poser. En...

Lire la critique

il y a 6 ans

66 j'aime

20

Toni Erdmann
Velvetman
7
Toni Erdmann

La rancœur du rire

Dans la jungle du capitalisme qui s’abat sur la plupart des pays européens déambulent de nombreux spécimens aliénés. C’est alors qu’on y trouve Winfried Conradi, une sorte de Teddy Bear des cavernes...

Lire la critique

il y a 6 ans

57 j'aime

5

Toni Erdmann
guyness
5
Toni Erdmann

Postiches.. Liebe Dich

Il n'est pas totalement impossible que mon manque d'enthousiasme envers Toni Erdmann soit avant tout le fruit de considérations éminemment personnelles. Presque intimes. Je me suis toujours senti...

Lire la critique

il y a 6 ans

56 j'aime

36

Get Out
Pom_Pom_Galli
3
Get Out

A part ça, j'ai bien rigolé.

Dire que j'ai été déçu par "Get Out" serait un euphémisme. Sa campagne de communication vantant son succès public et critique aux US a sans doute plutôt bien marché sur moi. Même chose pour la bande...

Lire la critique

il y a 5 ans

38 j'aime

15

Le Pacte des loups
Pom_Pom_Galli
3

Dedant ya un indien ki fai du koung fou

J'ai su que le film allait être moisi dès la première scène. On y voit une jeune femme au décolleté plongeant courir dans la cambrousse, visiblement apeuré par le truc qui la poursuit. Jusque là tout...

Lire la critique

il y a 5 ans

23 j'aime

Toni Erdmann
Pom_Pom_Galli
3
Toni Erdmann

film_chiant.ppt

J'ai vraiment du mal à comprendre l’engouement de la presse pour ce film. Les allemands sont réputés pour être froids et ce n'est pas avec ce film qui vont bousculer nos idées reçus. Pourtant le film...

Lire la critique

il y a 5 ans

23 j'aime

4