Top Gun: Engagez vous qu'on vous dit !!!

Avis sur Top Gun

Avatar AcrossTheStar
Critique publiée par le

Tony Scott, avec cette véritable brochure de recrutement pour l'armée américaine nous livre l'un de ces films où le scénario, le jeu d'acteur, ou encore l'intention du film ne sont vraiment, mais alors vraiment pas la priorité.

Top Gun est ce genre de film que je ne comprends pas. Comment, avec un scénario aussi pauvre, une ficelle patriotique aussi grosse et mal tissée, ce film a pu devenir quasiment culte ? Cela relève pour moi vraiment du mystère. C'est vrai quoi, il n'y a pas de scénario ! Je veux dire, il y en a encore moins que dans un film comme Mad Max : Fury Road. Sauf que dans le film de Miller ce manque de scénario est assumé. Il vient appuyer la conception organique du réalisateur à propos du road trip. Mais là non, il n'y a rien à racheter !

Tony Scott est un réalisateur que je connais mal car je développe à tout berzingue ma culture cinéphile, mais il est vrai que j'ai du mal à retenir les noms des seconds couteaux. Toujours est-il qu'avant son décès, Tony Scott nous avait pourtant gratifié de quelques films d'une certaine qualité. L'attaque du métro 123 avec notamment Denzel Washington et John Travolta était un bon film du genre. Un haletant huis-clos dans une rame de métro avec une bonne dose de violence utilisée à bon escient. Tony de son petit nom nous avait pondu d'autres films de seconde zone, mais qui constituent toujours des divertissements efficaces comme Déjà Vu ou Man on Fire. Mais, là... Top Gun ce n'est vraiment pas possible. Le paradoxe revient quand même assez souvent. C'est à dire que c'est le pire film de Tony Scott qui lui permet d'aspirer à une relativement grande carrière Hollywoodienne.

Au niveau du casting, la petite pucelle de la fin des années 80 a du certainement mouiller sa petite culotte, car oh oui, c'est lui qui arrive et se hisse au rang de star, je veux bien sûr parler de Tom Cruise. Dramatique date que le jour où il fut repéré celui là. Je ne pensais pas qu'il était possible de souhaiter encore plus massacrer le petit Tom que dans Mission Impossible 1 et 2. Mais si, c'est possible de toute évidence. Je crois que si il y avait un prix à remettre pour la meilleure imitation de Ken (le mec de Barbie), il l'aurait remporté à chacun de ses films jusqu'à Minority Report. DONC, du point de vue interprétation, on peut résumer celle de Tom Cruise à un sourire ininterrompu pendant près de deux heures. Sinon, hormis cela, son rôle étant au demeurant assez pathétique on peut dire qu'il remplit bien sa mission. Mais puisque nous avons le Ken de service, nous avons forcément la Barbie de service, en la personne de Kelly McGillis. Cette actrice n'a laissé que peu de traces dans l'histoire du cinéma hormis ce rôle de pimbêche soit-disant diplômée du MIT ou quelque chose du genre. Incapable d'aligner trois mots, elle tombe raide dingue de Tom Cruise qui l'a abordé comme un gros lourd dans un bar à officier de l'Air Force. Et qu'on ne vienne pas me faire chier pour des questions de SPOILERS, que la belle nana de Top Gun tombe amoureuse du gros blaireau beau gosse de Top Gun n'est pas un spoiler, c'est une évidence. (Yolo je rentre dans les toilettes des femmes pour suivre une fille que je connais à peine !!). Je ne sais pas trop quoi dire d'autre, c'est juste la blonde de service qui ne sert à rien hormis faire bander les boutonneux de 11 à 15 ans.

Bon, nous avons donc un bon navet de merde à l'horizon. Mais, attendons, si ça se trouve l'image, le tournage, la musique sauve la mise. Après tout, dans un film où il est questions d'avions de chasse, il devrait y avoir de belles images... Mais, mes yeux pleurent. Car non même de ce côté là c'est assez moche. L'avion star du film est le F-14 TomCat que beaucoup, en raison du doublage assez aléatoire du film ont dû l'appeler F-4. He oui F-14 TomCat en anglais c'est seulement TomCat ou Cat, ce qui donne F-Cat = F-4... BREF, je digresse. Ce genre d'avions, qui à l'époque était un must de l'aéronautique pouvait potentiellement donner de belles prises de vue. Mais non. Je ne sais pas comment ils ont fait pour le filmer, mais toujours est-il que cet avion est censé voler à Mach 2. Or dans le film on sent dans les images une pesanteur incroyable. On dirait que Tom Cruise pilote un char Tigre volant. Cela dit cette pesanteur dans la prise de vue est assez cohérente avec le reste du film : lourd. Ensuite, quid des images de dingues que l'on aurait pu attendre lors d'appontages ? Même la première scène qui est censée être tendax, avec un appontage d'urgence sans moteur, est nulle. C'est presque à souhaiter que la flotte du Pacifique ait été détruite à Pearl Harbor tellement on se moque du porte-avion. Enfin, dernière chose à propos des décors. Tom Cruise est censé affronter dans le film de redoutables Mig-28, avions fictifs mais de toute évidence soviétiques. Les Mig ont une ligne bien à eux qui est assez reconnaissable entre toutes. Hors dans ce navet on voit, très clairement, que les engins qu'affronte Tom ne sont pas des Mig. C'est un détail peut-être, mais il montre le degré de médiocrité du film. Car dans d'autres réalisations, comme Il faut sauver le soldat Ryan de Spielberg, on voit des blindés allemands. Hors il ne faut pas croire, nous ne disposons pas pour les tournages de régiments de chars datant de la seconde guerre mondiale. Le Tigre dans le film de Spielberg est en fait une construction montée sur un châssis de char russe T-34. On n'y voit que du feu. Car c'est là la marque d'un grand réalisateur et d'une production léchée, pas comme dans Top-Gun.

Au niveau du son, là encore, je ne trouve pas que ce soit terrible. Bien que ce ne soit pas vraiment le point qui ait attiré mon attention. Il ne faut pas oublier que ces avions sont censés faire un boucan de tous les diables. Quiconque est déjà aller à un meeting aérien sait que le bruit d'un avion de chasse est véritablement assourdissant, quasiment insupportable. Hors dans le film on a l'impression que ce sont de gentilles petites moto volante. NON, ce sont des machines de guerre qui font mal aux oreilles après vous avoir collé un missile sur la figure.

La musique est certainement la seule chose qui passera à la postérité, mais ce n’est pas forcément un cadeau, ni un compliment. Tout d'abord le morceau à la guitare électrique. Il s'agit là d'une belle insulte à l'instrument. Quoi, 5 notes de musiques hyper saturées avec quelques vibratos et le morceau rentre dans la légende ? Non. Mais si ce n'était que cette musique, qui après tout reprend les codes des années 80 avec ce côté véritablement too much, ça irait. Non le pire, c'est la chanson originale, « Take my breath away ». TOUT le monde la connaît, c'est ça le plus triste. Personnellement je l'ai connu quand j'ai volé ma première voiture dans le quartier chic de GTA Vice City. J'avais alors envie de descendre de la voiture et de faire un carnage pour avoir mes 5 étoiles de recherche le plus rapidement possible. Mourir, voilà ce que me donne envie de faire cette chanson. Ce morceau est censé évoquer la grande aventure romantique que sont en train de vivre les deux principaux protagonistes de l' « histoire ». Et franchement, cette musique me renvoie seulement à GTA, au vice et à la luxure. A une certaine idée du bonheur dans les années 80,un bonheur de mièvrerie et de cocaïne drapé dans les plis du drapeau américain. Je hais cette musique pour toutes ces raisons.

Le scénario maintenant. C'est véritablement dramatique. Si le côté touchant vient du fait que l'on pleure sur le cinéma en pensant en tremblotant à Georges Méliès, alors le film est réussi. Il n'y a PAS de scénario. Non, il n'y en a aucun ! Sans blague mais, mais, MAIS, c'est quoi l'intrigue ?

Le mec, Maverick alias Tom Cruise, veut devenir un grand pilote de chasse. Soit. Il prend exemple sur son père qui a disparu de toute évidence au Vietnam, ok. Mais pourquoi on ne développe pas ce côté là ? C'est le seul point qui aurait pu devenir intéressant de très très loin. Sinon hormis cela, après avoir ramener sain et sauf son ailier qui a pris un gros coup de panique, Maverick et son copilote partent à l'école Top Gun pour devenir les meilleurs pilotes du monde. Oui, d'accord, ils veulent se perfectionner dans l'art du combat aérien. Et c'est tout. C'est tout ce qui se passe dans ce torchon de film. Tom Cruise vole, baise sa blonde, Tom Cruise vole, dîne avec sa blonde. Tom Cruise perd son équipier dans un accident, se dispute avec sa blonde, et on se fout totalement de l'accident. Puis vient la guerre, ouhouuuuuuu. Avec qui ? On ne sait pas, mais il y a des méchants Mig 28 dans l'océan indien. En 24 heures les mecs passent de l'école Top Gun pour se battre à 20 000 kilomètres de là. Et je vous laisse deviner hein, oui Tom Cruise met une race à tout les Mig-28. Il se pose, et dit dans un air héroïque, « je veux être instructeur à Top Gun ». Ok. 2 heures de film où l'on suit le héros en espérant qu'il déboîte finalement des mamans pour que le gars se casse pour devenir prof à environ 21 ans. Tout est logique, clap de fin 2 heures de vie en moins.

Minable.

Pour terminer, le montage est médiocre, la caméra tremble parfois. Les dialogues ne servent véritablement à rien. Franchement un film muet intercalé avec quelques scènes porno aurait eu plus de sens.

De manière générale, Top Gun est donc un film mauvais, voire très très mauvais. Un navet complet qui de manière assez désespérante a eu un grand impact sur son époque. + 500 % de recrutement pour devenir pilote à l'US Air Force. Une musique qui certainement traversera encore de nombreuses décennies avec de jeunes gens qui croient que mettre cette musique sur la plage à côté de leur gourde leur garantie de tirer un coup. Il en faut vraiment peu finalement pour faire apprécier la guerre. C'est ce genre de saloperie de propagande qui fait croire aux idiots que la guerre est forcément victorieuse et facile, que la mort n'est là que par accident. C'est ce genre de film qui donne envie d'un bon conflit, pour se couvrir de gloire et de courage, avec forcément les femmes qui elles aussi tombent du ciel comme les bombes sur les pays pauvres finalement. Un film à bannir, à maudire tant il dépeint une Amérique impérialiste, sûre de sa force et de son bon droit. Ecoeurant !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 422 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de AcrossTheStar Top Gun