The Last Resort.

Avis sur Total Recall

Avatar HITMAN
Critique publiée par le

Soyez prêt pour le voyage de votre vie. Film culte de la science-fiction entre rêve et réalité qui marquera les années 90 comme Blade Runner avant lui dans les eighties, normal ils sont tous deux issus de l'imagination débordante de Philip K. Dick, l'auteur mythique de la science-fiction. Total Recall est la première adaptation cinématographique de la nouvelle publiée en 1966, Souvenirs à vendre (We Can Remember It for You Wholesale). Un thriller futuriste au soupçon de gore taillé sur mesure pour la Star de l'Action, le Chêne autrichien Arnold Schwarzenegger (Conan le Barbare, Killing Gunther), acteur & producteur sous l'œil critique du Hollandais violent, Paul Verhoeven (La Chair et le Sang, Elle) qui récidive encore dans la science-fiction brutale trois ans après l'incroyable RoboCop. Le tout emmené par la musique du compositeur Jerry Goldsmith.
Entre la Terre et la planète Mars son cœur balance, lassé de son quotidien, Douglas Quaid décide de se faire implanter des souvenirs plus palpitants. Mais la procédure tourne mal, il se découvre des talents de super espion et se retrouve traqué par la police, il cherche à retrouver sa mémoire et sa véritable identité...
Une méga production de 65 millions de dollars de l'époque (dont dix millions de caché pour Arnold détenteur des droits de cette œuvre de Philip K. Dick) qui se place comme l'un des meilleurs films du genre, tant sa violence, son intelligence et son visuel martien coupe encore le souffle. Même après plusieurs visions, on y découvre toujours quelque chose et on y prend toujours autant de plaisir dans cette course à labyrinthe à la recherche de la mémoire.
Au casting martien, d'abord les atouts charme avec Rachel Ticotin (Le Policeman, Loin de la terre brûlée) & Sharon Stone (La Ferme de la terreur, The Disaster Artist), ainsi que Ronny Cox (Délivrance, Hors de portée), Michael Ironside (Scanners, The Space Between), Marshall Bell (La Revanche de Freddy, Adorables Ennemies), Mel Johnson Jr. et Roy Brocksmith.

Désolé, Quaid... T'as vie n'est qu'un rêve !

En 2048. Douglas Quaid rêve chaque nuit qu'il se transporte sur Mars afin d'y rejoindre Melina, une belle indigène. Sa femme, Lori, s'efforce en vain de dissiper ce curieux fantasme. Pour en avoir le cœur net, Doug est prêt à se rendre sur la planète rouge, en dépit de la terreur que Cohaagen, le dictateur, fait régner sur une population réduite à l'esclavage. Une singulière agence de voyages lui propose, grâce à des drogues et à des implants, de passer quinze jours, en rêve, sur Mars. Mais à peine l'expérience a-t-elle commencé que Doug sombre dans une crise d'épilepsie. Il commence à douter. Et si son séjour sur Mars n'était pas le fruit d'un implant, mais un souvenir bien réel...

Salut Hauser, ça pousse toujours je vois. Elle carbure à quoi ces temps-ci ?

Aux blondes.

Un gros Blockbuster produit par les puissants Mario Kassar et Andrew Vajna via Carolco Pictures, où Schwarzy fait face à son plus grand ennemi, lui-même. Un Running Man à la fois héros du peuple et salaud schizophrène dans des effets spéciaux spectaculaires de 1990 créés par Eric Brevig, des maquillages toujours bluffants conçus par Rob Bottin, des décors gigantesques, Ah le Last Resort dans Venusville, signé par William Sandell qui font de cette SF une date dans l'histoire du cinéma. Le perfectionniste Verhoeven quant à lui envoie du lourd dans sa mise en scène énergique en apportant une grande attention aux seconds rôles. Les girls d'abord Ticotin & Stone sexy en diable et très au goût d'Arnold, un Cox de retour avec le réalisateur en tyran cruel et Ironside excellant en homme de main haineux qui n'ira jamais à la fête. Un joli succès, un gros carton à plus de 261 millions de dollars de recette ou le cinéaste et sa star deviennent les rois du monde en cette année 90. Verhoeven s'envole pour le thriller érotique Basic Instinct & Arnie sort en fin d'année 90, sa nouvelle comédie, Un flic à la maternelle pour revenir au genre en 91 avec un autre chef-d'œuvre stupéfiant de la science-fiction, Terminator 2 : Le Jugement dernier.

Ah, ah, ah, ah ! Vous croyez que je suis le vrai Quaid ? Gagné !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 174 fois
13 apprécient

HITMAN a ajouté ce film à 15 listes Total Recall

Autres actions de HITMAN Total Recall