👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Bénéficiant d'une longue liste de précédents, la comédie est un genre qui a su faire les beaux jours du cinéma anglais. Humour pince sans rire, situations burlesques, personnages attachants, les exemples sont nombreux, de l'absurde des Monty Python au plus classique d'un Good Morning England, sans oublier les comédies à caractère plus social, dans la lignée d'un Full Monty. Oubliez donc toutes ses références, Touristes ne s'en approche d'aucune.

Ben Wheatley, le réalisateur, avait déjà créé le buzz cet été avec son Kill List, œuvre étrange et inclassable, quelque part entre le thriller, le film d'horreur et le polar, bénéficiant d'une mise en scène singulière qui lui conférait un certain charme. Malgré tout, le film n'avait pas plu à tout le monde, entouré qu'il était d'une aura un peu inquiétante et indéfinissable. La même chose peut être dite de Touristes. La mise en scène de Wheatley s'est assagi, ce qui plaira sûrement à certains, mais rend du même coup cette œuvre moins forte, moins marquante que la précédente. Écrit et interprété par le couple Steve Oram/Alice Lowe, dont il s'agit du premier scénario, ce film risque bien d'en dérouter plus d'un.

Tout d'abord, de par son classement dans la catégorie ''comédie''. S'il déclenche parfois une certaine hilarité par ses situations souvent grotesques et décalées, Touristes n'est pas vraiment drôle. Dérangeant, perturbant, parfois d'un goût douteux, il se rapprocherait plus du road movie violent, un peu à la manière d'un Bonnie and Clyde tout droit sorti de la campagne anglaise. On suit ainsi le parcours de ses deux anglais bien ruraux, avec leur barbe rousse et leur pulls tricotés maison, pris de frénésie meurtrière à la moindre perturbation. Une virée mortelle qui les conduira dans quelques uns des plus beaux coins d'Angleterre, renforçant la gratuité et la perversité de ces actes dans des décors souvent grandioses.

Déroutant à plus d'un titre, Touristes risque bien de renforcer la réputation singulière de son réalisateur. Moins frappant que Kill List, il risque cependant d'en décevoir plus d'un. En tout cas, amateurs de l'humour subtil ou absurde caractérisant nos voisins rosbifs, passez votre chemin.
Hyunkel
5
Écrit par

il y a 9 ans

4 j'aime

Touristes
takeshi29
6
Touristes

L'abus de camping-car peut donner envie de tuer

"Je ne te chierai jamais dessus sauf si tu me le demandes." Un film qui délivre une telle poésie et un tel bon esprit ne peut qu'être recommandé. Recommandé à ceux qui ont un faible pour les mères...

Lire la critique

il y a 9 ans

26 j'aime

3

Touristes
Kalimera
8
Touristes

"Je te muse, là !"

Une des petites phrases toutes simples qui m'ont fait aimer ce film. C'est Tina, un peu simplette, un peu paumée, qui nous sort ce magnifique morceau de bravoure. Chris, son compagnon de vacances a...

Lire la critique

il y a 9 ans

22 j'aime

12

Touristes
Electron
3
Touristes

Petits meurtres gratuits

Je n’ai rien contre l’humour noir et même second degré, mais avec ce film de Ben Wheatley je suis plus que perplexe. Je considère qu’il y a erreur sur la marchandise quand on nous présente ce film...

Lire la critique

il y a 9 ans

17 j'aime

9

Ma première fois
Hyunkel
3

L'amour au temps du Biactol

Bon en même temps, c'est vrai qu'avec un titre pareil, il ne fallait pas s'attendre à un film contemplatif sur la méditation transcendantale. Et que le résumé laissait augurer du pire. Mais bon, de...

Lire la critique

il y a 10 ans

56 j'aime

6

Il était temps
Hyunkel
4

Back to the boring

Empereur de la comédie romantique à l'anglaise, Richard Curtis fait prospérer les vendeurs de mouchoirs depuis déjà vingt ans. Qu'il soit derrière la plume, comme pour 4 mariages et un enterrement et...

Lire la critique

il y a 8 ans

28 j'aime

17

The Dark Knight Rises
Hyunkel
7

Gotham champ de bataille

Il y a sept ans, avant la sortie de Begins, Nolan partait avec le confort offert par un anonymat relatif, et surtout le désastre innommable, ineffable et total qu'était Batman et Robin. Aujourd'hui,...

Lire la critique

il y a 10 ans

28 j'aime

7