Un polar mâtiné de drame pas assez fouillé dans la psychologie mais la révélation d'un acteur.

Avis sur Tout nous sépare

Avatar Rémy Fiers
Critique publiée par le

Thierry Klifa est de retour après une très longue absence derrière la caméra. L’ancien journaliste nous avait habitués à de beaux mélodrames chorals avec « Le Héros de la famille » et surtout le sublime « Les Yeux de sa mère ». Mais l’échec en salles de ce dernier a du le rendre amer et l’a éloigné des plateaux de cinéma. Il revient dans un tout autre genre avec un polar mâtiné de drame où il enrôle un quartet de comédiens magnifiques qui figurent certainement l’un des plus beaux castings de l’année. Catherine Deneuve déjà présente dans certains de ses films est royale comme d’habitude et Diane Kruger est tout aussi frappante dans un rôle plutôt étonnant. Quant à Nicolas Duvauchelle il est dans un registre dans lequel on l’a souvent vu mais où il excelle, en l’occurrence la petite frappe. Mais ce qui retient l’attention ici c’est l’arrivée du rappeur Nekfeu dans la galaxie du cinéma français. Il y entre par la grande porte dans un rôle similaire à celui de son partenaire mais où sa prestance et son charme irradient l’écran. Entre fragilité et violence rentrée, jamais dans le cliché mais dans une intensité de jeu excellente, il impressionne et on risque (tout comme on espère) le retrouver très vite sur grand écran. La relation que son personnage entretient avec Louise, celui de Madame Deneuve, est le cœur de « Tout nous sépare ».

C’est d’ailleurs cette approche, cette façon qu’ont ces deux êtres que tout sépare de s’apprivoiser puis de s’attacher l’un à l’autre qu’on aurait aimé voir encore plus fouillé. Comme s’il manquait des scènes pour approfondir encore plus ce duo qui nous fait vibrer, cela finit par aboutir à une sensation de manque de ces deux personnages/acteurs à la fin de la séance. Conséquemment et logiquement, cela signifie aussi que c’est réussi. Si la première demi-heure rame quelque peu avec ces histoires de trafics entre petits truands, la mort de l’un des personnages fait rentrer « Tout nous sépare » dans le thriller avec brio. Les nœuds qui se tissent entre les protagonistes deviennent plus intéressants au fur et à mesure que l’étau se resserre sur eux. Le rapport mère/fille entre Kruger et Deneuve est également particulier et digne d’intérêt. Si l’émotion n’est pas le sentiment premier ressenti avec ce polar évanescent, la fin nous laisse tout de même un peu tristes et mélancoliques. Et si aucun aspect social n’est réellement revendiqué, on voit bien ici le fossé écrasant au niveau des valeurs, des comportements et des normes qui régissent la vie de la grande bourgeoisie et celle d’une cité vérolée par les trafics. Pas le meilleur film de Klifa, mais un beau long-métrage tout de même qui brille plus pour la qualité de l’interprétation et de ses acteurs que son histoire somme toute triviale.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 3951 fois
11 apprécient · 1 n'apprécie pas

Autres actions de Rémy Fiers Tout nous sépare