Polar charismatique pour un duo mordant

Avis sur Tout nous sépare

Avatar alsacienparisien
Critique publiée par le

Je me suis laissé surprendre par ce film dont les opposés représentés semble être le plus grand atout. D'un côté, on a Catherine Deneuve, monstre du cinéma français, qui campe le rôle d'une bourgeoise vivant une grande maison à la campagne et ayant succédé au poste de PDG de son mari décédé, et de l'autre, on a le jeune rappeur Nekfeu, vierge de toutes expériences cinématographiques, dans le rôle d'un dealer aux fréquentations dangereuses. Au milieu d'eux se trouve la fille joué par Diane Krüger, totalement éprise par le meilleur ami dealer de Nekfeu, influençable et fragile autant physiquement et mentalement. Les liens qui se nouent dans ce trio constituent la force et la qualité première de Tout nous sépare. C'est un film noir dans le monde fracturé actuel où les clivages et les violences sont omniprésentes sans qu'on y prenne part. Le côté "dealer" et "bad boy de la cité", jogging et verlant à l'appui, fait parfois un peu surfait et cliché mais l'intrigue sauve de justesse ce déjà-vu peu original. En effet, le personnage de Nicolas Duvauchelle génère et rythme toute la première partie de façon naturelle et convaincante et va jusqu'à provoquer le premier gros sursaut. Une descente aux Enfers, tortueuse et manipulatrice, démarre alors. Voir Deneuve se décoiffer et prendre les armes pour défendre sa fille, telle une lionne, puis la voir échanger avec le novice Nekfeu, c'est à la fois déroutant et osé. La mise en scène instaure un climat tendu et étouffant où l'imprévisibilité extérieure sera toujours plus forte que les affinités qui se créent. Nekfeu, en plus d'un faciès angélique, dévoile une capacité de jeu étonnante qui ne s'écrase pas face à l'assurance dominatrice de Deneuve et même face à celle de Krüger. On observe un dur à cuir avec un noyau sensible qui ne maitrise pas du tout la situation et qui se retrouve à apprécier la présence de sa rivale. Même si cette histoire de chantage et de règlement de compte des cités manque d'approfondissement et peut paraitre dérisoire, les liens improbables qui se tissent et le rebond des acteurs par leur jeu suffisent pour nous maintenir en haleine et en tension jusqu'à la fin. On a connu mieux mais le divertissement se respecte.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 391 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de alsacienparisien Tout nous sépare