Musculation, nichons et déchets toxiques

Avis sur Toxic

Avatar colargol
Critique publiée par le

"Chère Gorothèque, j'ai décidé d'organiser un débat, mais tout le monde trouve que mon sujet est débile. Pour me réconforter, j'aurais besoin de regarder un petit film avec tout ce que j'aime (des filles en soutien-gorge, du sang, des démembrements, des déchets toxiques et du sang), est-ce que tu aurais quelque chose à me conseiller ?"
– Eric B.

Cher Eric B., sache que je te comprends tout à fait. Moi aussi, une fois, je me souviens, j'avais décidé d'organiser un débat et les gens ont trouvé mon sujet débile. Pourtant, je contine à penser qu'il serait grand temps que la société accepte la zoophilie quand les animaux sont consentants. Comme je suis solidaire, je sors de ma besace le film qu'il te faut : The Toxic Avenger

Melvin habite Tromaville, la capitale mondiale des déchets toxiques. Il est moche, sale et pervers mais il est heureux, parce que son boulot d'homme de ménage au club de gym local lui permet de mater les formes des bonasses locales qui ondulent leurs tétés sur de la musique des années 80 quand elles font des abdos.

Bozo et ses copains, eux, ce qu'ils aiment, c'est faire de la muscu et rouler sur des gens le soir. Ils se font un gamin en bicyclette (28 points), en lui écrasant bien la tête lors d'une marche arrière, mais après ils rentrent à la maison parce qu'on est samedi soir et qu'Andy, le dimanche, il doit se lever tôt pour aller à l'église, la religion c'est important.

Parce que Melvin a maté une fois de trop une de leurs meufs, la bande à Basile Bozo décide de se venger et tendent un piège à l'homme de ménage qui se retrouve devant tout le club de muscu habillé en tutu à embrasser un mouton maquillé en pute.

De dépit, Melvin se jette par la fenêtre et tombe dans un bidon de déchets radioactifs qui passait par là. Tout le monde sait ce qui se passe quand un homme tombe dans un bidon de déchets radioactifs qui passe par là : il prend feu, ses cheveux tombent, des pustules lui poussent sur le corps, puis il devient un super-héros très moche et très bête mais très fort, le toxic avenger.

Il commence par mettre une raclée à trois loubards (dont un déguisé en femme) qui sont en train de bastonner un flic. Arrachage de nez, crevage de noeuil, émasculation, écrasage de tête, le toxic avenger ne fait pas vraiment dans la dentelle, mais il sauve le policier. Après ça, Melvin essaie de rentrer chez lui mais sa maman ne le reconnaît plus (il faut dire qu'il n'a plus de cheveux, que sa tête ressemble à un pop-corn et qu'il a pris trente centimètres). Alors il est très malheureux et va habiter dans la décharge.

Des méchants maquillés à la Kiss braquent un restaurant de Tacos et torturent les clientes en leur faisant des bisous. Ils abattent un client et un chien d'aveugle car ils sont vraiment pas gentils. Alors qu'ils essaient de violer la propriétaire du toutou, le toxic avenger arrive. Il arrache le bras de leur chef et assomme un vilain avec le membre. La dernière canaille fait du kung-fu, mais, au terme d'une bagarre acharnée qui inclut un katana, un nunchaku, un croche-patte et quelques vols planés, Melvin lui fait la peau.

Cher Eric, dans The Toxic Avenger, tu trouveras des mains dans une friteuse, un mutant qui fait du hula-hoop, des gens qui surjouent plus qu'un Franck Dubosc sous acide, des blagues sur des aveugles qui touchent des zizis et des bonasses des années 80 en sous-vêtements. Un film pas très malin mais bien jouissif et bien gore, à conseiller aux enfants. Et si ça te plaît, parles-en à ton frère Luc : j'aimerais beaucoup qu'il produise un remake. D'ailleurs, peut-être que ton papa Henri Cartier pourrait se mettre à la réalisation pour l'occasion ?

Affectueusement.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 909 fois
14 apprécient

colargol a ajouté ce film à 1 liste Toxic

  • Films
    Illustration La gorothèque

    La gorothèque

    Des films qui font mal à l'histoire du cinéma, mais eux ils ont fait exprès.

Autres actions de colargol Toxic