Un succès scientifique?

Avis sur Toy Story 3

Avatar TueReves
Critique publiée par le

Thèse soutenue : Enfance réapparue découlant du souvenir émotionnel à la vue d'une animation.
Sujet : TueReves, homme, 17 ans, (nous nous posons la question quant à la sortie de son enfance ; a-t-elle bien eu lieu?)
Expérience mise en place : visionnage du dernier Toy Story. Le sujet est sensible, a vu les deux premiers.

Dès la vue de la boîte du DVD, le sujet semble masquer un enthousiasme débordant et s'apprête, à ses dires, à vivre un retour en enfance. L'équipe médicale semble dubitative. Pourtant les premières images l'absorbent immédiatement, TueReves vient de rentrer dans un état que l'on peut appeler "enfantinique". Le sourire s'affiche de manière délicate sur des lèvres qui dans quelques instants laisseront sortir des grands éclats de rire. Outre l'état dans lequel il est entré, nous apercevons dans ses yeux une complicité renouvelée à l'égard des jouets qu'il a dit ne jamais avoir quitté. Il est vrai que l'équipe est encore perplexe.
Au bout de trois-quarts d'heures de visionnage, nous interrogeons le sujet sur ce qu'il vit. Il semble perdu, nous répétant qu'il a l'impression que seulement dix minutes se sont écoulées. Symptôme inquiétant.

Avant la reprise du visionnage, le sujet nous vante soudainement ce qu'il a vu, il ne fait que des éloges et semble se trouver dans un état d'euphorie totale.

Passons aux minutes suivantes, elles sont d'un autre genre. A la vue de la disparition prochaine des jouets dans un incinérateur, TueReves a les yeux qui s'embuent. Nous entendons alors péniblement "Non ça ne peut pas se terminer comme ça..." (quelques trémolos dans la voix), puis coup de théâtre le sujet marque subitement un sourire ineffable et persistant. Cette phase est très difficile d'interprétation, jamais auparavant un tel sujet n'avait présenté devant une animation de la sorte des sentiments si antagonistes.

Les dernières minutes approchent. Le sujet semble assez sensible. La scène finale nous permet d'apercevoir une larme à l'œil gauche, vite essuyée. Le film se termine et le sujet s'emballe "Ah mais c'était fabuleux, comment c'était trop bien. Je suis pas du tout déçu, mais moi je dis Vers l'infini et au-delà , il y a un serpent dans ma botte hahah". TueReves ne s'arrête pas criant "PIXAR JE T'AIME." Voilà que le sujet se met à parler de son enfance, de ses jouets, de sa chambre qu'il quittera aussi l'année prochaine. L'équipe est formelle, c'est bel et bien ce dernier Toy Story qui l'a mis dans cet état.

Conclusion du rapport : L'équipe médicale et psychologique, en vue de l'expérience menée recommande au ministère de la sante, le visionnage le plus prompt à l'ensemble de la population. En effet, il semble qu'il permet de renouer avec son enfance et de ne pas l'oublier. Premier point. Mais il est aussi un formidable déclencheur d'émotions. Nous envisageons donc de contacter les institutions médicales et évidemment la Sécurité Sociale afin de répertorier Toy Story 3 à la liste des médicaments remboursés à 100%. La mise en place du dossier est en cours et nous faisons tout ce qui est en notre possession pour que très prochainement le monde soit heureux.

NB : Cette recherche a été financée par l'entreprise Happy'nSmile©, RionsEnsembleRionsBienRionsMalin©.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1513 fois
58 apprécient · 1 n'apprécie pas

Autres actions de TueReves Toy Story 3