Critique n°277: " King Kong est un ringard à côté de moi!"

Avis sur Training Day

Avatar Bastien Rae
Critique publiée par le

En ce moment, je regarde les films des années 2000 principalement ceux de 2001, je sais pas pourquoi 2001 mais si c'est pour voir des films comme Training Day tous les jours, moi je signe tout de suite. Ce film avait été acclamé par la critique au moment de sa sortie et avait valu à Denzel Washington un Oscar du meilleur acteur bien mérité au vue de sa prestation dans ce film.

Training Day est typiquement le genre de film que j'adore, un excellent polar et une mise en scène propre servie par des acteurs et un scénario excellents. C'est l'histoire d'un jeune flic, Jack Roy qui veut entrer dans la brigade des stupéfiants et pour cela, il a un jour pour faire ses preuves au chef de ce service, Alonso. Très vite, il va se rendre compte qu'une machination est entrain de se dérouler sous ses yeux et qu'Alonso n'est pas un enfant de coeur..

La grande force de ce film est son scénario qui est écrit sur une journée ce qui permet un déroulement efficace de l'intrigue. En d'autres termes, on ne s'ennuie pas une seule seconde devant ce film. En général, faire un film qui se déroule dans un laps de temps réduit permet de booster l'intrigue et de tenir en haleine le spectateur tout le long du film. Mais, dans ce cas de figure, cela implique de bien traiter le temps et donc, de placer des marqueurs de temps pour ne pas perdre le spectateur. Dans ce film, ils sont d'une simplicités étonnantes, il s'agit juste de la gestion de la lumière. On commence le matin vers 5 heures avec une lumière plutôt faible, des rues majoritairement à l'ombre pour finir sur une nuit très sombre et des lumières parasites naturelles comme des lampadaires dans une rue. C'est donc traiter d'une manière irréprochable sur ce point de vue là.

Dans tous films policiers, il faut que les personnages soient bien construits dans le sens où il faut que les personnages soient crédibles pour ne pas glisser dans le surplus. On peut donc se contenter de soigner les personnages principaux, ceux qu'on voient le plus à l'écran. C'est le cas dans ce film, les deux personnages principaux incarnent des principes: l'un incarne la justice honteuse et l'autre la justice juste. Et tout le long du film, on sent que les deux personnages principaux ne se ressemblent pas, qu'ils se complètent que difficilement et qu'ils sont toujours méfiants envers l'autre. C'est donc un duel constant entre deux personnages qui se battent pour leurs principes et leurs vies. Le résultat est impressionnant, c'est un véritable face-à-face en plusieurs rounds. Et cette relation est magnifiquement bien jouée par les deux acteurs principaux, à savoir, Denzel Washington et le tout jeune Ethan Hawke.

Comme je le disais, la prestation des acteurs est époustouflante. Je vais commencer par parler de celle d'Ethan Hawke qui m'a impressionné. En général, je ne suis pas spécialement fan de ces rôles "gentils" car je trouve qu'il a une tête de méchant mais là, il incarne parfaitement le flic tiraillé entre son devoir et son désir de carrière. Au final, son personnage est le plus difficile à cerner. Et que dire de la performance de Denzel Washington. Il m'a scotcher à mon oreiller, c'est la première fois que je le vois aussi bon dans un rôle, à croire qu'il était prédestiné à jouer ce rôle. Son rôle est pourtant loin d'être facile à jouer. Jouer un flic volant des personnes suspectes sans preuve réelle, je pense que c'est une première dans l'histoire des films policiers. Mais l'acteur ne se laisse pas démonter et donne le meilleur de lui-même et il en a été récompensé puisqu'il a obtenu un Oscar pour ce rôle.

Il est temps maintenant de parler du visuel du film: Antoine Fuqua est un habitué de ce genre de film, il a également réalisé les films Equalizer ou La Chute de la Maison Blanche par exemple. J'ai remarqué au fur et à mesure que je vois ces films, sa manière particulière de filmer. Il utilise de méthode principale, la caméra dynamique, qui bouge beaucoup et les plans fixes à plusieurs caméras dans plusieurs pièces. Cette deuxième méthode est très bien illustré dans Training Day lors de la scène chez l'indic d'Alonso. C'est donc un visuel propre à ce genre de film et cela fonctionne très bien.

Je pense avoir fait le tour de ce Training Day qui est pour moi un des meilleurs films de 2001 en attendant de pouvoir faire un top, je le place en première position. C'est également le meilleur film de Denzel Washington. Un grand film policier pour moi.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1694 fois
3 apprécient

Bastien Rae a ajouté ce film à 5 listes Training Day

Autres actions de Bastien Rae Training Day