Mauvaise mine d'Olivier

Avis sur Traître sur commande

Avatar Heurt
Critique publiée par le

Au nord, c'étaient les corons. La terre c'était le charbon. Le ciel c'était l'horizon. Les hommes des mineurs de fond. Merci à Pierre Bachelet pour cette belle introduction qu'il se faut de chanter ou pas. Travailler dans une mine est loin d'être un job de tout repos. Ça l'est d'autant moins quand la direction s'en prend aux mineurs. Une confrontation s'engage entre le syndicat et les patrons. Les deux camps ne font pas les choses à moitié. Les mineurs frappent fort, la dynamite est à leur disposition donc ça aide pour le sabotage. Enfin, ces hommes jouent aussi très bien des poings. Ceux qui trahissent ont du souci à se faire car leurs jours sont comptés. Du coté des patrons, ils ont les flics avec eux et eux aussi n'y vont pas de mainmorte. Les passages à tabac c'est ce pour quoi ils sont payés. Ces hommes sont les chiens de garde de la direction. Une direction qui ne veut pas perdre son profit en accordant plus de droits aux hommes qu'elle exploite. Deux camps s'opposent, celui des exploités et celui des exploiteurs. Le mineur n'a pas d'autres choix pour gagner sa vie que de descendre dans la mine. Et le patron lui n'a pas d'autres choix que de faire frapper sur la gueule de celui qui ne veut pas y descendre pour une bouchée de pain. On voit bien que les deux places ont des contraintes. Et qu'il n'y en a pas une plus aisée que l'autre. Parce que donner l'ordre de faire tabasser ses employés doit bien être un véritable crève cœur. Mais la compensation de trouver un bon gros paquet d'argent dans sa poche doit largement arriver à combler tout ça. La violence sociale exercée par les dirigeants se voit répondre à son obstination par la violence physique. Les mineurs n'ont que ça. Martin Ritt réalise un très bon film sur le combat jusqu’au-boutiste d'hommes fidèle à leurs convictions.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 98 fois
7 apprécient

Autres actions de Heurt Traître sur commande