Avis sur

Transformers 3 : La Face cachée de la Lune par l'homme grenouille

Avatar l'homme grenouille
Critique publiée par le

Alors autant j’apprécie Michael Bay quand il prend le temps de mesurer ses effets et son rythme, autant il me gonfle vite dès qu’il s’amuse tout seul avec ses jouets, nous laissant sur le bord du trottoir à devoir le regarder. Déjà pour le deuxième opus, Bay s’était égaré dans un final interminable et dans la multiplication de personnages vides qui étaient souvent de simples prétextes à gags basiques. Avec cette « face cachée de la Lune » le maigre fil qui faisait que je m’amusais encore comme un gosse à voir ces voitures rouler comme des bolides et se transformer de-ci de-là s’est malheureusement très rapidement rompu. Le film se la joue très vite gros sabots, en fait des tonnes et tombe trop facilement dans le grotesque pour s’y vautrer en permanence. Contrairement au premier opus, l’effet de découverte n’est ici jamais entretenu, et le souffle mythologique qui avait su en compenser l’absence dans le 2 est malheureusement lui aussi absent du 3. Faute d’imagination, reste donc à Bay à faire du Bay, mais en deux fois plus ! Ainsi on se retrouve avec deux fois plus de robots (voire trois fois plus vu qu’on est déjà au troisième épisode de la saga !), trois fois plus de destructions, de carambolages, de plans sur des nanas à la plastique de pouffe californienne (qui visiblement sont d’ailleurs interchangeables, puisque qu’Exit Megan Fox !), et surtout trois fois plus de révélations scénaristiques lourdingues. Et voilà comment on sombre dans presque trois heures de spectacle défouloir qui ont perdu toute subtilité et toute imagination, et qu’on peut d’ailleurs légitiment percevoir comme un vulgaire matraquage de placements de produits. Autant dire qu’il y aura de quoi regarder la montre face à ce « Transformers 3 », surtout que, là encore, le calvaire final se compte presque en plusieurs quarts d’heures, symbole d’un gars qui n’a plus rien à raconter ou à inventer à l’écran. Dommage donc ! Dommage que l’ami Bay – une fois de plus – gâche son talent de faiseur de blockbusters défouloirs à cause d’un appétit de l’argent un peu trop aiguisé…

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 119 fois
1 apprécie · 1 n'apprécie pas

Autres actions de l'homme grenouille Transformers 3 : La Face cachée de la Lune