La fin du 7e art

Avis sur Transformers : L'Âge de l'extinction

Avatar CorwinD
Critique publiée par le

Aussi loin que remonte la mémoire des hommes de bonne volonté, Michael Bay a toujours été un tâcheron. Et pourtant contre tout sens commun, Michael Bay est bankable. Il est même très bankable : La franchise Transformers, Bad boys, Rock…
Sa brillante filmographie le place en 2e position des réalisateurs dont les films ont fait le plus de bénéfices de l’histoire du 7e art. J’imagine que l’époque ne mérite pas mieux que ça.

Venons-en maintenant au film, Transformers, l’âge de l’extinction. Je me souviens vaguement d’avoir vu les deux premiers, qu’il y avait Shia Laboeuf et John Turturro dedans et que c’était particulièrement mauvais… le 3e je ne me souviens pas.
Quant à celui-ci, et bien ma foi on est au-delà de tout.
Il n’est pas rare de trouver le scénario d’un film mauvais. C’est malheureusement plutôt fréquent. Ca arrive encore plus souvent de ne pas comprendre l’intérêt de l’histoire. Mais d’en être au stade où l’on n’a pas compris le scénario… sans rire, je n’ai pas compris le film !

Ca commence on imagine sur Terre à une époque ou les dinosaures régnaient sur la chaine alimentaire. Puis ça bascule de nos jours avec Marky Mark qui répare des trucs dans son garage et s’en va sauver la planète et tuer les méchants sauf Steve Jobs qui en fait n’est pas si méchant que ça vu qu’il mange macrobiotique.
Par-dessus, on fout des robots partout, on ajoute une problématique mature (sic), la paternité quand son gosse devient adulte ou peu s’en faut, et par-dessus tout, on ajoute une perle, un objet unique : une voiture de rallye avec 5 portes et des sièges baquet à l’arrière…
Admettons…

Que les fans se rassurent, les délires habituels de Bay/Bruckheimer sont toujours présents à foison, entre travellings circulaires dégueulasses, contre-plongées suspectes et destructions en tout genre.
Sinon le combat final est mythique puisque le grand robot méchant, à la solde des créateurs des robots gentils (on les pas encore vu les créateurs ça laisse la place de faire au moins 3 ou 4 films de plus). Voyez plutôt : c’est compliqué, forcément, et Optimus prime est en grosse difficulté. Du coup, Marky Mark et ses copains viennent l’aider. Et ils vont vaincre le grand méchant avec un câble au bout d’un camion et ça c’est quand même la classe. Heureusement que le grand méchant ce n’est pas un robot de l’espace intelligent issu d’une technologie en avance de quelques millions d’années sur nous. Ou si c’est le cas, ben j’espère que la civilisation en question n’avait pas inventé les ciseaux…

En conclusion, c’est un des plus mauvais films que j’ai vu et pourtant la concurrence est rude.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 172 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de CorwinD Transformers : L'Âge de l'extinction