Transformers : Age Of China!

Avis sur Transformers : L'Âge de l'extinction

Avatar cinemadegenre
Critique publiée par le

Je parle aujourd’hui de Transformer : Age of Extinction pour aborder un possible futur du cinéma, tourné vers l’Asie et en particulier la Chine qui prend une grande place dans le film. Un sujet d’actualité au vu de la situation à Hong Kong en ce moment. La question que je me pose est va-t-on, en plus du dictat hollywoodien, subir celui imposé par la Chine avec sa censure ?

Le marché chinois est une manne inespérée pour les studios hollywoodiens et les autres pays, avec des chiffres impressionnants, 566 millions d’entrées par an, en constante augmentation (dix nouvelles salles de cinéma y ouvrent leurs portes tous les jours)! Les plus optimistes estiment, dans les prochaines années, une fréquentation d’1 milliard de spectateurs. Si l’on considère les seules recettes en salle, le marché chinois du cinéma est le deuxième au monde, juste derrière celui des Etats-Unis et devant l’Inde. Il pourrait prendre la première place d’ici à 2020.

Cependant, derrière cette jolie façade se cache la triste réalité de la censure. Sept points clés la composent: violence, sexe, politique, mafia/drogue, moralité, religion, mention d’un pays tiers. La présence mal formulée d’un de ces thèmes dans un film suffit à interdire une sortie en Chine. En revanche, la censure n’est pas la même pour les salles que pour la télévision.

De plus, le protectionnisme chinois entraîne des quotas, 34 films étrangers par an, en somme une goutte d’eau dans l’océan (celui-ci risque de passer à 44 films par an sous peu). Pour contourner cette règle, il n'y a qu'un seul moyen : une coproduction avec la Chine. Cependant, l’empire du milieu dit vouloir s’ouvrir dans les années à venir.

Petite digression en mode cocorico, la Chine est friande de films français et connaît bien certains films. D’ailleurs, beaucoup de chinois ont déjà vu « Le fabuleux destin d’Amélie Poulain » qui porte le titre « Amélie » là bas.

Tranformers 4 est très représentatif de ces réglementations avec sa première mondiale ayant eu lieu en Chine. Il a dû se formater : par exemple dans le film, seuls les militaires portent une arme, en raison des règles imposé par le gouvernement qui ne souhaite voir en aucun cas des civils armés. C’est aussi pour cela que Mark Wahlberg se retrouve avec une sorte de fusil/épée extraterrestre (une façon comme une autre de contourner la censure). De même, l’actrice chinoise Fan Bingbing a été imposé. En effet, il était en premier lieu question de prendre une actrice française. Ainsi, en un peu plus de deux semaines, il a généré 280 millions de dollars (207 millions d’euros), sans compter de nombreux placements de produits dans le film, en particulier de marque chinoise, comme ce distributeur de billets chinois en plein milieu du Texas, ou la pause lait (une grande marque chinoise) de Stanley Tucci en pleine scène d’action. Les chinois ont d’ailleurs une bonne blague à ce sujet, ils parlent de Transformers 4 comme d’une bonne publicité avec un film à l’intérieur.

Tout ce que l’on peut espérer, c’est un assouplissement des règles chinoises pour permettre aux productions étrangères de passer la frontière sans encombre.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 184 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de cinemadegenre Transformers : L'Âge de l'extinction