Affiche Tristana

Critiques de Tristana

Film de (1970)

Le vieux con hypocrite avait raison - plus encore qu'il le croyait

C’est la « quintessence du cinéma de Buñuel » selon le New York Times de l’époque. En 1970, Buñuel revient en Espagne, à peine dix ans après avoir subi les foudres du régime franquiste pour Viridiana. Tristana fait écho à Belle de Jour, Catherine Deneuve y revient d’ailleurs, pour cette fois s’affranchir de ses névroses, passant de l’état de fille... Lire la critique de Tristana

8
Avatar Zogarok
9
Zogarok ·

Critique de Tristana par Alligator

avril 2010: Un peu navré de découvrir que le dvd Studio Canal n'a qu'une piste audio française à offrir, on se lance tout de même dans le bain tolédan. Et de rencontrer un personnages des plus abjects et hypocrites que j'ai jamais vus. Fernando Rey incarne un aristocrate en pleine déchéance, égocentrique et amoureux de l'image révolutionnaire et chevaleresque qu'il se donne malgré la réalité... Lire l'avis à propos de Tristana

8 1
Avatar Alligator
8
Alligator ·

Belle de jour

Catherine Deneuve est absolument envoutante. Elle irradie le film de toute sa beauté magnifiée par la caméra de Bunuel. A côté d'elle, Fernando Rey, en vieillard cacochyme, devient de plus en plus étroit, ridicule et mesquin, reprochant à sa femme -jeune et belle- de se comporter comme lui. La maladie de Tristana la change évidemment radicalement, et Catherine Deneuve réussit le tour de... Lire la critique de Tristana

Avatar opaul
10
opaul ·

Un livre s'anime

Quantième Art Buñuel ne donne pas l'impression d'avoir jamais eu besoin de mûrir, pourtant il améliore perpétuellement certains détails de son style qui le rendent de plus en plus fidèle au domaine littéraire sans le désaisir de sa griffe. Aidé peut-être par le temps qui passe, ce sont ses personnages qui gagnent en finesse.... Lire la critique de Tristana

Avatar Eowyn Cwper
8
Eowyn Cwper ·

Triste Bunuel

Tristana se veut probablement plus subtil que d’autres Luis Bunuel, plus pernicieux dans sa monstration d’une perversité bourgeoise. Flirtant dès lors davantage avec le convenu qu’habituellement, il finit par ressembler à une Thérèse Desqueyroux affadie. Lire la critique de Tristana

Avatar XipeTotec
6
XipeTotec ·

Triste anaphore

Pour terminer le cycle dédié à Luis Bunuel mis à l'honneur il y a quelques temps sur la chaîne Arte j'ai eu l'occasion de voir Tristana. Et bien là tristesse est bien au rendez-vous. Si encore cette tristesse pouvait être convainquante et réaliste. Ce n'est pas le cas. Le décor unique de la ville de Tolède en Espagne ou se passe cette tragédie, n'apporte que dans l'ennui qui s'accommode avec... Lire la critique de Tristana

Avatar E_nigma
4
E_nigma ·

Coup de poignard misogyne de Luis Bunuel. Avec Fernando Rey, Catherine Deneuve, Franco Nero. Olé !

Après avoir fait tourné le regretté Laurent Terzieff sur "La voie lactée", celui qui avait reçu Lion d'Or à Venise en 1969 pour "Belle de jour" sortait son tristement célèbre "Tristana" (1970), l'un de ses derniers films. Synopsis : Tristana, jeune orpheline, est recueillie par un aristocrate qui en fera son amante. Tombant amoureuse d'un peintre de jeune augure, elle quitte le foyer. Mais... Lire l'avis à propos de Tristana

Avatar brunodinah
4
brunodinah ·

Pas convaincant

Quand le scénario est tenu, le réalisateur peut toujours l'étoffer et s'il ne le fait pas, il fait trainer les scènes et parsème son film d'apartés qui seront ou non judicieux. Et c'est ce second choix qui est celui de Buñuel pour ce film qui au lieu de s'attarder sur l'évolution de ses protagonistes joue la carte de l'ellipse comme pour mieux nous en éloigner. Autrement dit ce n'est pas... Lire l'avis à propos de Tristana

Avatar estonius
5
estonius ·