A rougir de plaisir

Avis sur Trois couleurs : Rouge

Avatar fabtx
Critique publiée par le

Zut, j'ai commencé par Rouge. Si je poursuis par Blanc et Bleu, je vais me retrouver avec le drapeau hollandais...heureusement, cela ne m'a pas empêché d'apprécier cette oeuvre de haut vol de Kieslowski.

L'histoire? La rencontre de deux personnages qui rien ne rapproche a priori. D'un côté Valentine, la jeune mannequin, qui s'expose à la fois dans des défilés de mode et des pubs pour les chewing-gums.
De l'autre, un juge à la retraite cynique et blasé.

Leurs points communs? Tout d'abord un chien, le chien du juge renversé dans un moment d'inattention par Valentine. Mais surtout leur solitude : difficile pour Valentine de se sentir proche de son copain alors que la Manche les sépare. Leur seul lien ce sont ces disputes téléphoniques régulières, et encore quand Valentine est là pour répondre. C'est aussi par le téléphone que le juge garde contact avec l'extérieur mais dans un registre différent : ce vieux curieux espionne les conversations téléphoniques de ses voisins. Le thème du film n'est pas sans rappeler Lost in Translation avec ses 2 personnages qui trouvent grâce à leur rencontre un moyen de se soustraire à leur solitude respective.

Niveau réalisation, au cas où vous auriez oublié le titre du film, Kieslowski se charge de vous le rappeler à chaque instant : du feu arrière de la voiture en premier plan au panneau publicitaire, en passant par le pull de Valentine, le rouge est omniprésent. Et coup de chapeau à Jean-Louis Trintignant qui, en vieux misanthrope bougon, n'a pas à rougir de sa prestation.

Bref, que le rouge soit ou non votre couleur préféré, ce film mérite votre attention!

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1190 fois
22 apprécient · 1 n'apprécie pas

fabtx a ajouté ce film à 2 listes Trois couleurs : Rouge

Autres actions de fabtx Trois couleurs : Rouge