Affiche Trois souvenirs de ma jeunesse

Critiques de Trois souvenirs de ma jeunesse

Film de (2015)

Aujourd'hui j'ai cru à l'amour.

"Nos Arcadies", nos souvenirs, notre amour. Un vent de fraîcheur et de douceur, de tyrannie souvent. De tyrannie du cœur. Ce sont deux gueules d'ange qui vont vous embarquer pour suivre leur histoire. J'ai trouvé comme un relent proustien dans ce film et c'était très plaisant de voir de la littérature en images. Les deux acteurs principaux sont très justes dans leur jeu, très mélancoliques,... Lire la critique de Trois souvenirs de ma jeunesse

1
Avatar Tybriel
8
Tybriel ·

Un peu déçue tout de même !

J'avoue que même si je n'ai pas détesté, loin de là, j'ai quand même été un peu déçue par ce nouveau Desplechin. Encore une fois, les louanges ont été tellement unanimes, y compris par les gens de ma famille, que je me suis dit : "tiens voilà le chef d 'oeuvre de l'année !". Il est vrai que l'intérêt du film résulte en grande partie de ses trois parties, consacrées à trois âges de la vie du... Lire la critique de Trois souvenirs de ma jeunesse

1
Avatar Elsa la cinéphile
6
Elsa la cinéphile ·

Critique de Trois souvenirs de ma jeunesse par Selenie

Après la petite déception "Jimmy P." (2013) Arnaud Depleschin revient avec un prequel de son film "Comment je me suis disputé... (ma vie sexuelle)" (1996) pour lequel il retrouve son acteur fétiche Mathieu Amalric (6ème film ensemble). Le film est malheureusement bancal car rien ne semble en... Lire l'avis à propos de Trois souvenirs de ma jeunesse

1
Avatar Selenie
6
Selenie ·

Depleschin revisite et métamorphose trois souvenirs de sa jeunesse

C'est découpé comme un livre (prologue ; souvenir 1 : petite enfance en famille ; souvenir 2 : voyage scolaire en URSS avec un copain juif ; souvenir 3 : Esther, le grand amour de ses 19-25 ans et probablement de sa vie ; épilogue), mais c'est un très beau film (son troisième, après "Rois et reine" et "Un conte de Noël), d'une qualité rarissimement atteinte par le cinéma français d'aujourd'hui.... Lire la critique de Trois souvenirs de ma jeunesse

1
Avatar Fleming
8
Fleming ·

Critique de Trois souvenirs de ma jeunesse par Hugo Harnois

Paul Dédalus est maître-assistant à l'université de Nanterre. Il n'arrive pas à finir sa thèse et ne sait plus où sa relation avec Esther va le mener. Oui, mais ça, c'était avant, ou après, en fonction du point de vue que vous prenez. Vingt ans avant Comment je me suis disputé..., Paul a une enfance, qu'Arnaud Desplechin va nous raconter. Formellement impeccable, Trois souvenirs de... Lire l'avis à propos de Trois souvenirs de ma jeunesse

1
Avatar Hugo Harnois
8
Hugo Harnois ·

Impérissable

Drôle de titre, mauvais titre même. En plus d'être relativement mielleux, il ne reflète pas vraiment le propos du film. Ce nouveau Arnaud Desplechin est bien une histoire de vie à trois temps, mais l'un d'entre eux prend le pas sur les autres. Seul compte Esther dans la vie de Paul Dédalus. Quand on a fait sa connaissance, tout le passé devient terne. C'est peut-être d'ailleurs le seul vrai... Lire l'avis à propos de Trois souvenirs de ma jeunesse

1
Avatar Adam  Kesher
7
Adam Kesher ·

Le temps de l'anthropologie -

Comme une impression de passé, retour en arrière, au temps où vouloir être anthropologue attisait le désir du beau monde. Ce temps ou la philosophie était la finance d'aujourd'hui. Inversion des valeurs pendant deux heures de film où l'on ne voudrait qu'une chose: mettre une veste en velour et rouler sa cigarette avant de partir en solex. Lire la critique de Trois souvenirs de ma jeunesse

1
Avatar Maxime_Tni
8
Maxime_Tni ·

Critique de Trois souvenirs de ma jeunesse par Yasujirô Rilke

Sequel ou spin off de la fresque Dedalus, Desplechin file la métaphore de son protagoniste fétiche. Triptyque monstrueux, en parts inéquitables, la réussite de cet Amarcord vaut, d'abord, pour la révélation fulgurante de Lou Roy Lecollinet. Lire l'avis à propos de Trois souvenirs de ma jeunesse

1
Avatar Yasujirô Rilke
7
Yasujirô Rilke ·

Les trois vies de Paul Dédalus

Je pensais que c'était un film autobiographie que réalisateur, en fait non. C'est un peu bizarre, un peu incomplet, on pourrait facilement imaginer des suites avec Paul qui continue de vieillir. D'ailleurs le récit a une structure bizarre : si les flashbacks se justifient au début, les auteurs abandonnent complètement l'idée au milieu du film, de quoi se demander pourquoi on a... Lire l'avis à propos de Trois souvenirs de ma jeunesse

Avatar Fatpooper
8
Fatpooper ·