Affiche Trois souvenirs de ma jeunesse

Critiques de Trois souvenirs de ma jeunesse

Film de (2015)

Nostalghia

De Desplechin, je ne connaissais que son Rois et Reines que j’avais adoré à l’époque de mon visionnage. Et Trois souvenirs de ma jeunesse m’a donné une nouvelle fois l’envie de poursuivre sa filmographie, c’était vraiment bien. J’ai trouvé ce film très juste dans l’écriture des personnages car leurs réactions semblaient très vraies, ancrées dans le réel, malgré le côté décalé de... Lire la critique de Trois souvenirs de ma jeunesse

4
Avatar Moorhuhn
7
Moorhuhn ·

Se souvenir des belles choses (et des moins bonnes)

Après un détour par le film Jimmy P. qu’on peut considérer comme l’apothéose de son vif intérêt pour la psychanalyse, Arnaud Desplechin revient à une figure connue, puisque « Trois souvenirs de ma jeunesse » est présenté par le réalisateur lui-même comme le prequel de « Comment je me suis disputé… (ma vie sexuelle) », et plus exactement comme les moments fondateurs de la... Lire l'avis à propos de Trois souvenirs de ma jeunesse

4
Avatar Bea Dls
9
Bea Dls ·

Critique d'un excellent film par un...moins excellent critique...

“ Passe le temps, trépassent les instants, si les amours meurent et s'éteignent, demeurent toujours leurs souvenirs qui nous étreignent. ” Airone (Vodkaster). Arnaud Desplechin, réalisateur français présentant un film sur la jeunesse à la "Quinzaine des réalisateurs" au Festival de Cannes. J'étais sceptique, je ne m'attendais pas à quelque chose comme cela, mais à un film ennuyeux au... Lire la critique de Trois souvenirs de ma jeunesse

4 2
Avatar Le connaisseur inconnu
9
Le connaisseur inconnu ·

Trois souvenirs de ma jeunesse (avec spoiler indiqué mais non masqué) - Trois défauts de ma jeunesse

Film vu une fois sur petit écran. Quand j'ai commencé à regarder ce film, ça ne démarrait pas trop mal. Un Mathieu Amalric dans son style et sa qualité habituel, un début pas exempt de défauts mais pas inintéressant (et un casting bluffant d'un point de vue physique, le gamin qui joue Paul enfant ressemble incroyablement à Amalric, c'est sidérant). Mais bien vite je me rend... Lire l'avis à propos de Trois souvenirs de ma jeunesse

5 9
Avatar Léonard_Lylye
2
Léonard_Lylye ·

Vivre sa vie : film en trois tableaux

Première incursion (et peut-être pas forcément la plus judicieuse, étant lié à "Comme je me suis disputé"...). Il y a deux choses qui frappent particulièrement dans ce film : Premièrement, le film joue avec tous les genres, commençant par une séquence presque horrifique, pour ensuite s'orienter vers une sorte de thriller politique, avant de s'attaquer au... Lire la critique de Trois souvenirs de ma jeunesse

6
Avatar MrOrange
6
MrOrange ·

Mais pourquoi nous imposer cela ?

"Trois souvenirs de ma jeunesse " ou comment je me suis disputé ...(ma vie cinéphile) avec le dernier Desplechin. Je pose d'abord le cadre. Les films du cinéaste ont toujours eu le don de m'agacer avec cette narration faussement alambiquée cachant un vide bobo (Quoique "Jimmy P" ne m'a pas déplu). La mise à l'écart de la sélection officielle de Cannes ne m'a bien sur pas fait crier au... Lire l'avis à propos de Trois souvenirs de ma jeunesse

17 1
Avatar pilyen
3
pilyen ·

J'eu l'césar ! (Ave moi)

Bon, soyons clairs et concis. J'ai trouvé ça vraiment sympa, mais c'est selon moi clairement pas le film de l'année. C'est un bon film, je peux comprendre sa nomination aux césars, et je suis même d'accord avec cette nomination, mais voir le réalisateur l'emporter, je trouve peut-être ça un peu too much. C'est bon mais pas exceptionnel.. Je comprends parfaitement ce qui a plu au jury.... Lire l'avis à propos de Trois souvenirs de ma jeunesse

4 1
Avatar papagubida
7
papagubida ·

Critique de Trois souvenirs de ma jeunesse par Le Blog Du Cinéma

Indéniablement riche, mais aussi très personnel, comme toujours avec Desplescin. Le récit se décompose en trois parties, permettant de faire plus ou moins lien avec l'oeuvre du cinéaste (comment je me suis disputé...). Je parle du personnel car du coup, il faut pleinement s'identifier aux névroses ou comme ici, aux vécu de l'auteur, pour rentrer dans son univers. C'est là qu'intervient une... Lire la critique de Trois souvenirs de ma jeunesse

4 5
Avatar Le Blog Du Cinéma
7
Le Blog Du Cinéma ·

"Roubaix, c'est ma malédiction."

Grâce au festival Télérama, j'ai pu voir ce film que j'avais volontairement esquivé à sa sortie, n'étant pas très attiré par un prequel d'un long-métrage que je n'ai pas vu... Mais entre temps, j'ai eu le temps de découvrir le cinéma de Desplechin, et j'étais plus qu'impatient de voir ce qu'il pouvait faire dans Trois souvenirs de ma jeunesse. Contrairement à ce qu'on pourrait penser,... Lire la critique de Trois souvenirs de ma jeunesse

2
Avatar MemoryCard64
6
MemoryCard64 ·

Critique de Trois souvenirs de ma jeunesse par ffred

Arnaud Desplechin a toujours soufflé le chaud et le froid chez moi. Où Un conte de Noël est un chef d'oeuvre et Rois et reine une vraie purge. J’étais resté mitigé sur Jimmy P. mais très curieux de voir ce nouvel opus. Pour être franc, j'ai eu beaucoup de mal à rentrer dedans. Je trouvais cela long, lent et ne supportais pas le jeu des acteurs. Mais petit à petit, l'écriture et la mise en... Lire l'avis à propos de Trois souvenirs de ma jeunesse

2 1
Avatar ffred
8
ffred ·