Vivre sa vie : film en trois tableaux

Avis sur Trois souvenirs de ma jeunesse

Avatar MrOrange
Critique publiée par le

Première incursion (et peut-être pas forcément la plus judicieuse, étant lié à "Comme je me suis disputé"...).

Il y a deux choses qui frappent particulièrement dans ce film :

  • Premièrement, le film joue avec tous les genres, commençant par une séquence presque horrifique, pour ensuite s'orienter vers une sorte de thriller politique, avant de s'attaquer au gros sujet, une chronique estudiantine à Paris et amoureuse avec Esther. Si le film peut être intriguant, voire destabilisant, par un jonglage si cinglante entre ses différentes atmosphères, il en s'en forge tout de même sa richesse de style, et si le film met du temps à démarrer et à devenir réellement intéressant, il faut dire que la partie en Russie est assez fascinante et le traitement de la relation Dedalus-Esther (l'actrice Lou Leroy-Collinet est magnifique) est vraiment vibrant. Teen movie aux multiples facettes, où il semble que Desplechin parvient parfaitement à filmer le vivant.

  • Deuxième point, l'hommage énergique qu'il rend à la Nouvelle Vague. La partie romantique avec Esther est une véritable lettre d'amour à ce mouvement, dense par surcroît, une éloge chargée et accomplie par un auteur qui a réussi à conserver un style évident sans tomber dans la paraphrase. Cela dit, il n'échappe pas à certaines maladresses, Quentin Dolmaire cherche à faire du Jean-Pierre Leaud mais n'en retient que le côté agaçant (il n'y a qu'un seul et unique Jean-Pierre Leaud, impossible à imiter sans froisser les esprits), les sortes de ruptures du quatrième mur quand les personnages récitent leurs lettres sont maladroites, et le rythme n'est pas des plus maîtrisés.

Trois souvenirs de ma jeunesse est un récit foisonnant, hommage au plus grand mouvement de tous les temps, Desplechin a visiblement des milliers de choses à dire, et est vraiment intéressant, mais ce film hybride tombe dans les pièges de son ambition grandiloquente et en fait pâtir un peu de sa qualité, par le rythme, par Quentin Dolmaire... Ca reste quand même une oeuvre riche, intéressante, aux multiples lectures.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 577 fois
6 apprécient · 2 n'apprécient pas

MrOrange a ajouté ce film à 1 liste Trois souvenirs de ma jeunesse

Autres actions de MrOrange Trois souvenirs de ma jeunesse