Les bobos, les bobos, ...

Avis sur Trois souvenirs de ma jeunesse

Avatar Brother_Bilal
Critique publiée par le

8è minute de film : deux vieilles s'embrassent !
10è minute de film : un enfant blasphème dans une Eglise.

Vous l'aurez compris, on est devant un film qui se veut moderne... Pff, toujours plus ! Que de critiques des Arabes seulement là pour vendre de la drogue, tandis que nos pauvres amis d'une certaine autre religion sont démunis et reconnaissants envers le personnage principal du film qui leur permet de partir pour la Terre sainte... Sans oublier les Chrétiens qui sont moqués, le prêtre ne peut même plus répondre à une simple question d'Ivan, le petit frère de Paul, pourtant élémentaire dans le catholicisme, il répond : "Euh je ne sais pas Ivan." Sérieux ? Après une telle séquence, vous imaginez la facepalm... On est dans des conventions de pensée d'aujourd'hui. Rien n'est osé.

Et ça n'existe pas les cours de diction pour les acteurs ??? Car notre jeune acteur jouant le majeur Paul Dédalus est énervant à souhait avec ses baragouinements ! ARTICULE !! Pourquoi celui-ci veut-il tant étudier l'ethnologie au Bénin ? En plus, celui-ci juste après la mort de sa prof qu'il embrassait dans son sommeil (OK!!!), change du tout au tout et part au Tadjikistan, on ne sait toujours pas pour quelle raison... Jamais ses envies-là ne sont expliquées !

Et l'histoire d'amour ??? Attends, c'est de l'amour ça ??? On fornique tranquillement avec tout le monde, mais c'est pas grave, puisque le principal, c'est qu'on s'aime !!! Nous 2 contre le monde, mais MDRRR. Arrêtez tout, merci au revoir ! Paul Dédalus, rien que ton nom est ridicule.

Des conventions d'aujourd'hui, aucune originalité, scène lesbi, fornications à gogo, blasphèmes, Arabes de cité wesh wesh je vends des guns et de la drogue, la Terre sainte de Tell-Haviv comme l'aboutissement d'un rêve (ce sont les Naturei Karta qui vont être contents), l'amour d'un couple pas comme les autres car ils répondent à leurs parents, car ils s'en foutent de ce que les autres pensent, le Catholicisme moqué. En d'autres termes, du vu et revu. Rien de nouveau à tirer d'un énième long-métrage. Trois souvenirs de ma jeunesse, trois points sur 10.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 209 fois
1 apprécie · 1 n'apprécie pas

Autres actions de Brother_Bilal Trois souvenirs de ma jeunesse