Un bonbon au chocolat enrobant une noisette

Avis sur Tusk

Avatar gon_le_terrible
Critique publiée par le

Attention, je conseille de voir le film avant de lire ma critique.
Ce film, c'est un peu comme un bonbon au chocolat enrobant une noisette.

Je m'explique : c'est en fait un film complètement barré, très 2nd degré comme peut le faire Kevin Smith, mais recouvert des atours d'un film d'horreur sérieux !
Et c'est cet aspect film d'horreur sérieux, dur et trash qui peut rebuter, à juste titre, certains spectateurs alors que ce n'est en fait qu'une façade enrobant le cœur du film : une comédie loufoque et barrée.

Au lieu de faire une comédie avec une approche plus facile comme peut l'être par exemple Dogma, Kevin Smith a décidé de faire une comédie plus subtile en laissant constamment le spectateur dans le doute sur les intentions du réalisateur (horreur ? comédie ?) alors même qu'il essaime petit à petit les indices pour nous montrer que ce film n'est en fait qu'une comédie burlesque. Mais ces indices, il faut pouvoir y prêter attention alors même que certaines scènes d'horreur sont assez dure.

Je pense que ce film ne peut pas être considéré comme un vrai film d'horreur, même dérangeant et étrange comme peut l'être Human Centipède, voici mes principales raisons.

  • D'abord et c'est le plus important, parce que le film n’entretient
    pas de tension ni de suspense au long du film, on alterne entre des
    scènes d'horreurs crues et des scènes déjantées comme dans Dogma
    ou Clerks. Et l'une des transitions bien visibles est celle du
    monologue de Guy Lapointe qui commence à déchirer le voile (scène
    qui, au passage, ne m'a pas parue si longue mais j'aime beaucoup
    Johnny Deep lorsqu'il joue le fou). On ne peut plus rentrer ensuite
    complètement dans le film d'horreur malgré le retour régulier de
    scènes d'horreur qui font hésiter sur l'objectif du réalisateur. Et
    c'est là que l'on commence à comprendre que l'objectif de Kevin Smith
    était surtout de faire une comédie, le personnage de Wallace est
    comique, le douanier de l'aéroport est comique, Guy Lapointe est
    comique et en fait à part les scènes d'horreurs trash, tout est du
    comique à la Kevin Smith.

  • Ensuite même si le pitch du film est tirée d'une vrai petite annonce,
    Kevin Smith a poussé encore le burlesque encore plus loin en mettant
    en scène non pas un costume de morse mais carrément de la chirurgie
    invraisemblable. Avec du recul on se rend vite compte de l'absurdité
    de la chose mais avec le réalisme que Kevin Smith a donné au film,
    c'est pas évident au premier abord.

  • Enfin la scène de fin nous fait aussi clairement comprendre, si on
    avait encore des doutes (et c'était mon cas) que le film est qu'une
    comédie... quel film d'horreur se terminerait avec le monstre du film
    vivant dans une cage d'un zoo public avec avec son ancienne copine
    venant lui rendre visite et lui apporter du poisson tout en lui
    disant qu'elle l'aime toujours...

Kevin Smith utilise donc simplement le cadre et les codes du film d'horreur pour y cacher sa comédie déjantée. Je trouve que la force du film repose justement sur cet aspect là, le fait de faire douter constamment le spectateur sur le type de film qu'il est en train de regarder et l'objectif du réalisation. Et même si ce film n'est pas son meilleur film, il m'a fait rire et cette expérience originale fait de lui, à mon avis, un bon film que je conseille de regarder.

Jusqu'à la fin j'ai navigué entre ces deux eaux, je me suis fait piéger par Kevin Smith, jusqu'à la fin j'ai eu des doutes... mais avec un peu de recul, ils se sont dissipés. C'est pour avoir ce regard naïf que je conseillais de ne pas lire ma critique avant d'avoir vu le film. Mais certaines personnes, et je les comprends, n'y ont vu qu'un film d'horreur et loin d'être le meilleur pour un film d'horreur.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 216 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de gon_le_terrible Tusk