Affiche Two Lovers

Critiques de Two Lovers

Film de (2008)

Bipolaire

Leonard est atteint de la maladie de Tay-Sachs. Il ne prend pas régulièrement son traitement, ce qui entraîne un comportement maniaco-depressif. Il est un peu puéril, très réservé, et suicidaire. Il travaille dans la blanchisserie de ses parents. Son père lui présente Sandra, la fille d'une connaissance. En même temps, il rencontre Michelle, une voisine. Ce quatrième long métrage de James Gray... Lire la critique de Two Lovers

92 18
Avatar SanFelice
8
SanFelice ·

Tear window

Le cas de Two Lovers dans la filmographie de James Gray devrait servir d’exemple à tous les cinéastes frileux à l’idée de quitter leur zone de confort. Après trois films qui explorent les mêmes thématiques (tragédie familiale, monde du crime, nuit urbaine), le cinéaste change totalement de registre pour prendre à bras le corps un triangle amoureux.... Lire l'avis à propos de Two Lovers

112 15
Avatar Sergent_Pepper
8
Sergent_Pepper ·

La Brune et La Blonde

Comment choisir entre l'amour raisonnable gage de sécurité et de stabilité affective, et la passion irrésistible, maladive, celle qui vous prend au coeur et aux tripes ?! C'est pourtant à ce choix que va être confronté Léonard, lui le romantique exalté, l'écorché vif fragilisé par une déception sentimentale. Sandra est brune, belle et douce, terriblement... Lire l'avis à propos de Two Lovers

105 50
Avatar Aurea
8
Aurea ·

Le coeur des hommes

Léonard a recommencé. Il a voulu en finir à nouveau. Il rentre chez lui. Chez ses parents. Trempé, juste à temps pour prendre part à une visite aux airs de rendez-vous arrangé. Encore une fois, c'est tout le poids et le déterminisme de la famille qui s'exerce. Comme dans tous les films de James Gray. Mais ces rencontres forcées ont du bon, parfois. Léonard fait en effet la... Lire l'avis à propos de Two Lovers

27 10
Avatar Behind_the_Mask
8
Behind_the_Mask ·

Concerto en ocre et en bleu

Two lovers, au premier abord du moins, apparaît comme un film différent dans l’œuvre de James Gray. Pas de mafias, pas de gangs rivaux – mais un récit plus que simple, minimaliste, un homme entre deux femmes, à la façon de nombre de fleurons du cinéma romantique, la première référence à laquelle on peut songer étant peut-être In the mood for love, où par delà des repères culturels évidemment... Lire l'avis à propos de Two Lovers

31 3
Avatar pphf
8
pphf ·

Mon film préféré de James Gray (je kiffe grave les autres, donc là c'est vraiment de la bombe)!!

Dans d'autres mains, ce scénario n'aurait donné lieu qu'à une comédie romantique niaise et plate de plus, Ici, il n'en est rien. Grâce à un réalisateur exigeant, James Gray, qui arrive à la fois à se réinventer tout en réaffirmant les fondamentaux de son cinéma. Il livre une histoire simple et touchante servi par un traitement à fleur de peau, permettant à un Joaquin Phoenix littéralement en... Lire la critique de Two Lovers

40 1
Avatar Dalecooper
10
Dalecooper ·

Ceci est et n'est pas une romance ou l'art de la dichotomie par James Gray.

Two Lovers" n'est pas une comédie pas plus qu'une tragédie romantique. Ce film ne se termine ni bien, ni mal. Nous ne sommes ni heureux, ni malheureux pour les protagonistes. C'est un peu de tout ça à la fois. C'est assez difficile à décrire mais c'est la complexité du sentiment final qui fait en grande partie l'originalité et la force de cette histoire. C'est parce que bien souvent les... Lire la critique de Two Lovers

12
Avatar ghyom
8
ghyom ·

Le cul entre deux chaises

J'avais peur que ce Two Lovers soit ou bien un film cul-cul ou bien quelque chose d'outrageusement auteurisant. Mais ce n'est pas là que le bât blesse, on a pas là un film bateau, il y a un projet, il y a la patte d'un réalisateur accompli. Malheureusement, le scénario ne nous réserve pas assez de surprise pour qu'on s'enthousiasme vraiment. Alors que les dialogues et les... Lire l'avis à propos de Two Lovers

14 1
Avatar filmdeouf
5
filmdeouf ·

Bouleversant

Il y a dans "Two Lovers" toute l'illustration du talent immense de James Gray, appliqué au scénario moins chatoyant du mélodrame quotidien, mais pas si loin que cela de ses grandes tragédies policières : on retrouve cette forme exquise, entre classicisme indémodable (l'école Coppola) et fulgurances ultra-émotionnelles (l'ouverture, grand moment de... Lire la critique de Two Lovers

11 4
Avatar Eric BBYoda
8
Eric BBYoda ·

Léonard devint si... <3

Je ne sais pas si James Gray choisit lui-même ses affiches de films, mais franchement, celle de Two Lovers - assez dégueulasse il faut bien le dire - me semble totalement HS... Ben ouais, on s'attendrait presque à une comédie romantique au vu des postures à la wonagain et aux visages "lissement" dépeints du trio, alors qu'il s'agit en fait d'un triangle... Lire la critique de Two Lovers

10 5
Avatar RimbaudWarrior
9
RimbaudWarrior ·