Avis sur

Ultime Violence par CVOR

Avatar CVOR
Critique publiée par le

Comment vous parler de "Ninja II Ultime Violence", sans vous parler d'une série qui a bouleversé mon enfance.
"Le Chevalier Lumière", une série malheureusement tombée dans l’oublie.Composée, d’un pilote et de 22 épisodes, elle fut diffusée dans l’émission « Le Disney Channel » sur FR3 en 1988, et avait pour vedette le jeune Ernie Reyes Jr, qui incarnait un jeune orphelin asiatique adopté par un policier américain. Ernie était le dernier chevalier lumière, un expert en arts martiaux qui a la faculté de communiqué avec l’esprit de son défunt maître, afin de faire face à de multiples péripéties.

Ernie Reyes Jr vous avez pu le découvrir, dans le film « Kalidor » avec Arnold Schwarzenegger, puis dans « Les Tortues Ninja 2 », « Rush Hour 2 », « Bienvenue dans la jungle » ou encore « Indiana Jones et le royaume du crâne de crystal » et pleins d’autres séries ou films, dans lesquels il n’est jamais au premier plan.
Il est aujourd'hui âgé de 45 ans, acteur, chorégraphe, réalisateur, producteur et cascadeur.
J’adorais "Le Chevalier Lumière" étant enfant, et j’aurais aimé un jour pouvoir posséder cette série en vidéo.
Si je vous parle de cette série, ce n'est pas anodin, puisque le film « Ninja II Ultime Violence », m’y a complètement replongé. Son intrigue, met en avant, Sho Kosugi, qui incarnait le méchant ninja dans le premier film….
Mais, dans cette suite, qui n’en est pas une, puisque son intrigue se démarque totalement du premier film, et n’a que les ninjas et Sho Kosugi en commun.

Sho Kosugi est ici, un expert en ninjutsu qui après avoir vu sa famille totalement décimée (ou presque) par des ninjas dans sa demeure au Japon, vient s'installer aux états unis avec sa mère et son jeune fils, seuls survivants du massacre. Il enseigne à son fils tous les rudiments du ninjustu, et c’est là, que j’y ai vu un lien avec la série le chevalier lumière.
Ou du moins, ce qui aurait pu en être un. L’enfant est très habile, on découvre de belles petites scènes dans lesquelles il met en avant ses capacités. Il ne s’agit pas d'Ernie Reyes Jr, mais de Kane Kosugi fils de Sho Kosugi, qui jouera dans quelques films par la suite dont "Rogue ultime affrontement" (Jet Li, Jason Statham), "Ninja II" (avec Scott Adkins), etc. Mais, ce film aurait clairement pu être le pilote de la série, on y découvre le même style, le même punch, et la même philosophie.
Il y a également cet aspect passation de pouvoir, héritage d'un art, et méditation face à la violence.
L’intrigue commence donc au Japon, puis se poursuit aux Etats Unis, dans un milieu urbain, bien loin de l'exotisme des Philippines du premier film.

Cette suite me parait beaucoup plus aboutie, les plans sont plus larges, les combats plus spectaculaires et sanglants, l’intrigue et les personnages plus denses. Sho Kosugi, n’y est pas étranger, puisque par rapport au premier film ou Franco Nero, n’est pas très crédible. Sho Kosugi, qui avait séduit (malgré son rôle de méchant). Permet une nette performance en terme de qualité et de présence, dans le jeu tout d’abord, mais dans les scènes de combats surtout ! Une promotion bien méritée, qui lui vaudra de bosser par la suite avec JCVD dans le film "Black Eagle l'arme absolue". "Ninja II Ultime Violence", est cette fois-ci réalisé par Sam Firstenberg, qui réalisera également "Ninja III Domination", ou encore l’autre saga ninja, produite par la Cannon : "American Warrior" avec Michael Dudikoff, ou encore le film d'action "Delta Force 3". Qui n’avait plus Chuck Norris en tête d’affiche, mais son fils Mike Norris.

Ce second volet m’a beaucoup plus plue que le premier, tout simplement, puisque il est mieux maitrisé techniquement, plus ambitieux et bénéficie d’une vraie morale.
Son coté mentor et transmission de savoir marquent un véritable intérêt pour moi. Bien entendu, tout n’est pas parfait, le masque du méchant ninja est par exemple ridicule, certains clichés prêtent encore à sourire, mais comme pour le premier film la mission de divertir est bien accomplie.

www.cinevor.com

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 157 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de CVOR Ultime Violence