Affiche Un Américain bien tranquille

Un Américain bien tranquille

(1958)

The Quiet American

12345678910
Quand ?
6.4
  1. 0
  2. 2
  3. 3
  4. 3
  5. 11
  6. 29
  7. 30
  8. 14
  9. 3
  10. 1
  • 96
  • 2
  • 118

Durant la guerre d'Indochine, un citoyen américain est retrouvé mort. Les soupçons de l'inspecteur Vigot se porte rapidement sur un journaliste dont l'épouse s'était éprise de l'Américain.

Casting : acteurs principauxUn Américain bien tranquille

Casting complet du film Un Américain bien tranquille
Match des critiques
les meilleurs avis
Un Américain bien tranquille
VS
Avatar Senscritchaiev
8
Classe tout risque

La classe, c'est comme le mal de mer : y'a ceux qui l'ont et ceux qui ne l'ont pas. Ce satané Joe, il l'a. Film bizarrement mal-aimé, plus jamais distribué ou alors en français (un problème de copie ?), The Quiet American est pourtant à mes yeux à des coudées au-dessus de Soudain l'été dernier ou la Comtesse aux pieds nus. Il faut dire qu'il n'y a ni Ava Gardner, ni Montgomery Clift, ni Tennesse Williams, ça aide ! Quoi qu'il en soit, ici, Manckie s'en donne à coeur joie dans cette double...

20 17
Critique de Un Américain bien tranquille par Maqroll

Ce n’est certes pas le meilleur Mankiewicz, loin s’en faut. Ce cinéaste, parfois intéressant (Le Château du dragon, Le Reptile), a touché au sublime en une occasion (Le Limier) et a côtoyé le pire à quelques reprises (On murmure dans la ville, Cléopâtre). On est ici franchement dans la troisième catégorie. Le film a le défaut type de Mankiewicz, c’est-à-dire qu’il est bavard, très bavard, trop bavard… tellement qu’il en devient la plupart du temps insupportable. De plus, le film a mal vieilli... Lire la critique de Un Américain bien tranquille

1

PostsUn Américain bien tranquille

Vous avez une anecdote, une vidéo/photo ou une simple question sur ce film ?
Critiques : avis d'internautes (10)
Un Américain bien tranquille
  • Tri :
  • recommandées
  • positives
  • négatives
  • plus récentes
Film du malaise, de l'incertitude, du porte-à-faux.

Comme souvent, chez Mankiewicz, le film comporte de longues scènes théâtrales et beaucoup de dialogues. Comme souvent aussi, il frappe par la grande maîtrise de sa construction. Si, dans La comtesse aux pieds nus, il y a plusieurs narrateurs, il n'y en a ici qu'un « qui nous entraîne avec lui dans sa rêverie impuissante face à la réalité, dans sa confusion, son désarroi, sa mauvaise... Lire l'avis à propos de Un Américain bien tranquille

Avatar Jean-Mariage
8
Jean-Mariage ·
Bof ! Sans plus.

Le triangle amoureux au bout du monde sur fond de résistance Vietnamienne contre l’occupation Française sert de fond de commerce à ce film assez bavard mettant en concurrence différents comportements amoureux. L’un parachuté ne possédant rien susceptible de quitter les lieux du jour au lendemain aime plus par plaisir en considérant une faune locale féminine soumise comme une... Lire la critique de Un Américain bien tranquille

Avatar convivio
6
convivio ·
Un américain bien tranquille (1958)

Il s'agit d'un film en noir et blanc qui dure environ 2 heures. L'histoire se déroule à Saïgon en 1952 pendant la guerre d'Indochine. L'immersion est immédiate avec les festivités du nouvel an chinois superbement filmées. L'intrigue se met en place rapidement. Un américain nommé Pyle est retrouvé mort, visiblement il a été assassiné. Fowler un journaliste anglais est interrogé par la police ...... Lire l'avis à propos de Un Américain bien tranquille

5 1
Avatar greenwich
8
greenwich ·
Découverte
Les apparences sont trompeuses

Saigon, printemps 52, le cadavre d'un américain est découvert. Adapté librement du roman de Graham Greene, ce film de Mankiewicz est assez méconnu alors qu'il constitue un des maillons essentiels de la carrière du réalisateur. Comme souvent chez lui, les apparences sont trompeuses et les deux jours de célébration du nouvel an chinois vont être bien moins paisibles que prévues. Loin d'un... Lire l'avis à propos de Un Américain bien tranquille

Avatar 6nezfil
7
6nezfil ·
UN AMÉRICAIN BIEN TRANQUILLE de Joseph L. Mankiewicz

Quand Graham Greene auteur du livre dont est tiré le film a vu le film, il est sorti furibard que l’on ait pu ainsi modifier la fin. Car le livre ne justifiait en aucune façon l’intervention américaine dans ce qui allait devenir la guerre du Vietnam quand ce n’était encore que la guerre d’Indochine. Au corps défendant de Joseph L. Mankiewicz, les Etats-Unis ont traversé la sombre période du... Lire la critique de Un Américain bien tranquille

1
Avatar littlebigxav
6
littlebigxav ·
Toutes les critiques du film Un Américain bien tranquille (10)
Vous pourriez également aimer...