👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

CECI EST UN SPOILER (mais c’est pas très grave vu qu’il n’y a pas de scénario)

Hier j’ai été au ciné.
(Cette critique commence du feu de dieu niveau scoop/breaking news/surprise, je sais)
(Je m'excuse par avance car elle commence aussi par un bout de ma vie, mais il me paraissait important d'expliquer comment j'ai atterri devant ce film)

J’ai découvert la semaine dernière qu’en demandant gratuitement une carte de fidélité sur internet, j’allais pouvoir aller au Showcase Cinema Deluxe (multiplexe de fou) pour la modique somme de 6£ les lundis et mardis.
C’est donc guillerette que j’ai affrontée la pluie pour me rendre à la séance de Her de Spike Jonze.

(Vous le sentez le « Mais » qui arrive ?)

Sauf que (oui, finalement le « mais » ne convenait pas) ce merveilleux cinéma pratique les projections de luxe et qu’il fallait débourser 12£ pour voir Her en ayant la chance de manger du pop corn. Personnellement, à ce prix-là, j’exige au moins des muffins et cheesecake à volonté.

J’ai donc été obligée de me rabattre sur les films projetés à un tarif correct, et j’ai opté pour Endless Love. Je ne connais pas la réalisatrice, j’ai pas lu une ligne au propos du film, mais maintenant que je suis là…

Forcément, compte tenu du titre, je m’attendais à une romcom et je n’étais pas contre, mais rien ne m’avait préparé à ça.

Hollywood, deux ans plus tôt :
- Et donc ce serait l’histoire de deux lycéens qui tomberaient amoureux mais ne viendraient pas de la même classe sociale donc ce serait un amour impossible car les parents se battraient contre tu vois !
- YOU GENIUS ! Et après ??
- Ben après rien… C’est déjà hyper fort et original comme histoire tu trouves pas ?
- Ouais si c’est vrai… On va quand même ajouter un frère mort du cancer il y a deux ans à la nana, et expliquer que c’est pour ça qu’elle n’a jamais parlé à personne en 4 ans de lycée. Ca rajoute un petit côté mystérieux.
- Mais c’est pas bizarre 4 ans de mutisme alors que le deuil date de 2 ans ?
- Mmmouais, je sais pas… Elle avait peut-être un mauvais pressentiment…

Bristol, aujourd’hui :
- …………………………….. Oo……………………….. Non……….. Alex Pettyfer souri <3……….. Oh putain j’en étais sûre……… Sans déconner, ils ont osés………………. Alex Pettyfer souri \o/………… Pfffff je me fais chier……….. Alex Pettyfer souri …………… Achevez-moi………. Aaaaaaaaah !! C’est fini !!

Que vous dire de plus ?

Il eût été intelligent de choisir des acteurs au physique raccord, c’est-à-dire pas Alex Pettyfer qui parait 30 ans (oui chouchou, je sais que tu en as 23, mais que veux-tu, tu fais plus vieux) et Gabriella Wilde qui en fait 15 (oui mignonne, je sais que tu en as 24, mais que veux-tu, tu fais jeune) afin d’éviter que le spectateur ait l’impression d’assister à un long détournement de mineur (quoiqu’à la limite, ça aurait pu ajouter un peu de sel à l’histoire).

Faire jouer l’ex du joli garçon par une bimbo aux lèvres et aux seins refait pour souligner le fait qu’il soit populaire, c’est un poil too much, même pour un film américain. (Ils sont censés avoir 17 ans bordel…)

Le complexe d’Œdipe, la mère cocue, le père riche donc médecin, le père pauvre donc garagiste, le meilleur ami noir, la maison de vacances au bord du lac, le concours de chorégraphies, la remise des diplômes avec jeté de chapeau, la chambre/musée du frère mort, les retrouvailles à l’aéroport, j’en passe et des meilleures…
Bref, c’est inqualifiable de paresse, d’incohérences, de clichés. Ce n’est pas drôle, ce n’est pas émouvant, ce n’est pas beau, le seul avantage de ce film (outre Alex Pettyfer donc), c’est qu’il ne dure QUE 1h43.

Ouais non, en fait c’est déjà beaucoup trop.
Vikler
2
Écrit par

Cet utilisateur l'a également ajouté à ses listes Tiens ! On touche le fond ! Et si on creusait ? et 2014

il y a 8 ans

23 j'aime

4 commentaires

Un amour sans fin
Jambalaya
2

D'une bêtise sans fin !

On peut avoir un bon sujet et passer totalement au travers, mais Un Amour Sans Fin n’a même pas de bon sujet. Ce film traite une histoire d’amour réellement vue trop de fois au cinéma et qui s’oublie...

Lire la critique

il y a 8 ans

15 j'aime

11

Un amour sans fin
AmaCha
3

À la réalisatrice : les spectateurs ont un cerveau et savent l'utiliser...

J'en ai vu des films romantiques, parfois inspirés, parfois "gnangnans" mais ne se prenant pas trop au sérieux, des biens lourdes mais assumées, ... Celui-là entre dans une case bien spéciale : les...

Lire la critique

il y a 8 ans

5 j'aime

Un amour sans fin
Lacaille
6

Ma première fois, mais en mieux

Je ne sais pas si vous avez vu le film français Ma Première Fois. Personnellement, je n'ai pas aimé, certes l'histoire était belle, tragique, mais vraiment, les clichés, c'est pas ma tasse de thé...

Lire la critique

il y a 8 ans

3 j'aime

Kill Your Darlings - Obsession meurtrière
Vikler
8

Critique de Kill Your Darlings - Obsession meurtrière par Vikler

Bien que n’ayant jamais fini un livre des auteurs de la beat generation, les films qui s’inspirent de cette période ont tendance à m’attirer. Il s’agit cette fois d’un récit « based on a true story »...

Lire la critique

il y a 8 ans

18 j'aime

Un amour de jeunesse
Vikler
2

Quelle plaie...

Deux mois après sa sortie, j'ai quand même pu aller voir Un amour de jeunesse de Mia Hansen-Løve. J'avais entendu tellement de bonnes critiques sur ce deuxième film comme sur son premier, et puis ce...

Lire la critique

il y a 10 ans

16 j'aime

2

Only God Forgives
Vikler
7

Super chinois vs Blondie

Oui je sais, Only god forgives se déroule en Thaïlande, mais ce titre m’est apparu durant la projection et je trouve que ça aurait été bête de ne pas le publier aux yeux du monde. Alors que dire de...

Lire la critique

il y a 9 ans

15 j'aime

1