Tu vas pas partir ?

Avis sur Un château en Espagne

Avatar Elsa la cinéphile
Critique publiée par le

Ce film brosse un tableau intimiste de l'amitié quasi fraternelle entre deux jeunes garçons, d'une douzaine d'années, qui sont voisins de palier.

Maxime et Esteban forment un duo inséparable. Ils sont inventifs, complémentaires et sont toujours prêts à faire les 400 coups.

Autant Maxime est bon élève, concentré, autant Esteban est un cancre, mais tellement joyeux et débordant de curiosité et d'énergie. C'est un vrai clown qui charme tout le monde.

Maxime est orphelin de père et sa mère, avocate est toujours en mouvement. Éternellement affairée, elle est souvent absente de la maison et quand elle est là, elle est absente dans son cœur, écoutant Maxime d'un air distrait.
Depuis son plus jeune âge, Maxime a donc trouvé refuge chez les voisins d'à côté, la famille d'Esteban où règne une joyeuse ambiance à la sauce espagnole.

Pour Maxime, Esteban est bien plus qu'un copain : c'est un frère et c'est réciproque pour Esteban.

Seulement voilà, Maxime apprend par hasard que le père d'Esteban a une opportunité professionnelle en Espagne. La famille a donc décidé de s'installer en Galice, à la fin de l'année scolaire, c'est-à-dire dans un mois. Ils comptent le cacher à Esteban pour le moment, afin de ne pas troubler sa scolarité déjà médiocre...

C'est la catastrophe dans la tête de Maxime. Comment empêcher que son frère de cœur, son ami s'en aille ?
Les deux compères vont alors monter un scénario à la hauteur de leur talent, entraînant dans leur sillage la mère de Maxime devenue complice malgré elle.

Il semble que la réalisatrice, Isabelle Doval s'est directement inspirée pour ce film, de la vie de son mari, José Garcia.
Elle a d'ailleurs confié : "J'ai toujours su que José, fils d'immigré espagnols, né en France et entouré de copains français, avait une double culture, raconte la réalisatrice. A une époque, ses parents avaient dans l'idée de repartir en Espagne. S'ils l'avaient fait, José, alors encouragé par ses amis dans la voix du théâtre, ne serait certainement pas devenu comédien."

Isabelle Doval raconte comment elle en est venue à choisir Martin Jobert et Jean Senejoux pour le rôle des enfants : "Martin Jobert (Esteban) a 12 ans, Jean Senejoux (Maxime) en a 13. Ils m'ont plu tout de suite. De tous (et il y en a eu beaucoup), Martin est le premier que j'ai rencontré. Plus tard, j'ai vu Jean. La puissance dramatique de cet enfant ! Et sa façon de parler ! Chacun a sa personnalité. Je ne les ai pas choisis au hasard : Jean intériorise tout, Martin est une boule d'énergie, le soleil du film, la paella ! Les deux sont des bosseurs. Ils connaissent le milieu du cinéma, dans lequel ils baignent depuis longtemps. Je ne voulais pas de casting sauvage. J'avais peur de me retrouver avec deux gamins durs à canaliser. Je voulais deux enfants habitués aux codes d'un plateau de tournage, et en même temps avec une forte personnalité. Et puis ils devaient être capables d'aggraver leur voix. Qu'ils soient capable de moduler leur timbre, le rendre parfois un peu crapule, qu'ils n'aillent pas dans les aigus, genre premiers de la classe, comme la plupart des jeunes comédiens font quand on leur demande de jouer."

J'ai trouvé justement l'interprétation des deux jeunes acteurs remarquable et très naturelle. Ils n'ont pas cette voix de fausset, haut perchée, dont parle Isabelle Doval. Ce sont les deux pépites du film.

Jean Sénéjoux avait déjà joué avant ce film dans l'Equipier et dans la série Léa Parker. Depuis, il a enchaîné les tournages. Je l'ai vu dans le rôle de Loulou dans Les Vauriens.

Martin Jobert. est encore plus connu. C'est le José de la série Une famille formidable et Willy des Enfants de Timpelbach. Il a aujourd'hui seize ans et lui aussi a enchaîné les tournages. Comme il est fils d’acteurs, il est bien introduit dans la profession.

Bref, je pense que ce sont deux garcons pleins d'avenir sur le grand écran.

Pour conclure, même si ce film n'est pas le film du siècle, je l'ai trouvé bien interprété et dynamique (peu de temps morts). De plus, le thème de la comédie musicale m'a plu et j'ai trouvé Martin Jobert irrésistible dans ce rôle.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 303 fois
1 apprécie

Elsa la cinéphile a ajouté ce film à 8 listes Un château en Espagne

Autres actions de Elsa la cinéphile Un château en Espagne