L'étranger silencieux au cœur musical

Avis sur Un cœur en hiver

Avatar Fêtons_le_cinéma
Critique publiée par le

Sublimes accords et désaccords de deux corps à la dérive, instruments d'amour séparés par un arpège émotionnel,en quête d'une harmonie périlleuse qui aboutira - sous forme d'ouverture, de suspens musical - lors d'une tournée finale internationale. La superbe réalisation de Claude Sautet confronte deux acteurs formidables, complétés par un André Dussolier également excellent ; un homme répare du rêve, le rêve d'autrui, sans jamais faire sienne cette musique existentielle qui unit deux êtres, trouve refuge dans la solitude métaphysique bientôt perturbée par une violoniste envoûtante. Car chacun joue en sourdine sa propre composition musicale, est rythmée par des motifs inconciliables. Daniel Auteuil incarne un anti-séducteur rappelant parfois le personnage principal de L'Etranger de Camus : tout semble se produire malgré lui et pourtant tout découle de lui. Pèse sur nos protagoniste sur une fatalité, celle d'un langage qui ne suffit guère pour comprendre le monde et se comprendre, voilà pourquoi Auteuil cultive le silence, non par choix ou facilité, mais comme seul langage viable. C'est uniquement la musique qui porte les évolutions amoureuses, traduit par ses envolées lyriques ou au contraire ses trilles les aléas du cœur humain. Un Cœur en hiver tire toute la poésie mélancolique que porte son si beau titre pour proposer une symphonie - plutôt une musique de chambre à quelques instruments - bouleversante de justesse. Une œuvre magnifique.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 99 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Fêtons_le_cinéma Un cœur en hiver