Avis sur

Un cœur en hiver par Le Blog Du Cinéma

Avatar Le Blog Du Cinéma
Critique publiée par le

(...) Tout comme le trio de Maurice Ravel qui ponctue tout le film, UN COEUR EN HIVER est une œuvre moderne, oscillant entre harmonie et dissonance. Comme deux accords discordants, les rôles masculins sont aux antipodes l’un de l’autre : l’un est brun l’autre blond, l’un mutique l’autre terriblement expressif. Ces deux hommes se complètent et emportent tour à tour les faveurs du spectateur tout au long du film. On balance entre l’attention de Maxime et la froideur énigmatique de Stéphane. l’extrême réserve de ce dernier produit une tension, une simplicité infinie qui épure le propos et l’intensifie. Comme aucun autre réalisateur, Claude Sautet capte dans les gestes quotidiens et les dialogues une intimité rare. Entre hommes, entre femmes, mais aussi et surtout dans la relation amoureuse, aucune place pour le superflu. La mise en scène est une mise en vie. Dans le cadre fixe, la « tension de l’âme » de Stéphane est omniprésente, intensifiée ici par Daniel Auteuil qui, par ses regards et sa posture, joue tout e nuance cet handicapé de l’amour. L’intrigue amoureuse réside presque entièrement dans cet être mystérieux, dont on ignore tout, qui joue à séduire, à être quelqu’un qu’il n’est probablement pas. Les sentiments de Stéphane apparaissent comme les mouvements du trio que joue Camille, tantôt doux et enveloppants, tantôt d’une extrême aridité, dissonants et rudes (...)

L'intégralité de la critique de Pauline, sur Le Blog du Cinéma

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 224 fois
1 apprécie

Autres actions de Le Blog Du Cinéma Un cœur en hiver