Affiche Un couteau dans le cœur

Critiques de Un couteau dans le cœur

Film de (2018)

Passions

Présenté en fin de compétition de la sélection officielle du Festival de Cannes 2018, Un couteau dans le cœur de Yann Gonzalez était la curiosité de la croisette. Pourtant, le grand coup de chaud annoncé n’est jamais arrivé à bon port. Mélange visuel tiède du giallo et esprit Queer bien consensuel, le film ne remplit pas les attentes escomptées. Queer et élégiaque, Yann Gonzalez avec... Lire l'avis à propos de Un couteau dans le cœur

31
Avatar Velvetman
5
Velvetman ·

Une épée dans l'eau

Je suis un peu embêté car esthétiquement le film est une petite merveille (avec un jeu incroyable sur les couleurs notamment), mais je me suis très largement ennuyé au bout d'à peine une demi-heure. Deuxième long-métrage de Yann Gonzalez (après "Les rencontres d'après minuit", qui ne m'attirait pas du tout à l'époque), "Un couteau dans le cœur" est une œuvre très singulière, et dans... Lire la critique de Un couteau dans le cœur

12 3
Avatar Val_Cancun
4
Val_Cancun ·

L'oiseau au plumage noir

La moindre des choses qui frappe à la sortie du second long-métrage de Gonzales, c'est l'audace de la sélection de ce film en compétition pour Cannes. Au delà du fait qu'il s'agisse d'une relecture d'un film de genre (et là plus précisément du giallo), c'est aussi un hommage à la fois fasciné et enchanté, volontiers kitsch, au milieu porno gay des années 70. Au départ, il y a cette peur que... Lire la critique de Un couteau dans le cœur

11 1
Avatar Narval
8
Narval ·

Love on the bite

Un Couteau dans le Coeur est une véritable déclaration d'amour. Sincère, qui ose les mots et les gestes les plus équivoques. Une déclaration d'amour de l'âme soeur, d'un milieu interlope métissé, d'un medium. Et rien que pour cela, le masqué a envie de vous dire qu'il faut y aller. malgré les maladresses parfois criantes et dommageables. Mais n'est ce pas finalement... Lire la critique de Un couteau dans le cœur

8
Avatar Behind_the_Mask
6
Behind_the_Mask ·

Back(room) Mirror

Lorsqu’on a encore des traumas plutôt violents de l’expérience des Rencontres après minuit, on n’aborde forcément pas en toute sérénité le cinéma de Gonzales. Mais c’est là aussi le plaisir du cinéphile, plus particulièrement en période de festival : la... Lire la critique de Un couteau dans le cœur

31 1
Avatar Sergent_Pepper
4
Sergent_Pepper ·

J'veux du queer

Ça commençait pourtant bien. La mise en bouche promettait. Dès le départ c’est flamboyant et organique, plein de néons et de cuir, de belles gueules et de mélodies eighties (et de meurtre à l’arme blanche), telle une réminiscence humide, poisseuse du Cruising de Friedkin. En quelques minutes, Yann Gonzalez parvient à brasser, à honorer toute la quintessence d’un cinéma... Lire la critique de Un couteau dans le cœur

7
Avatar mymp
6
mymp ·

Mais pourquoi Vanessa?

Alors y'a Vanessa Paradis... Elle est blonde platine et alcoolique... Et aussi Lesbienne... Comme boulot elle fait réalisatrice de Porno gay dans les années 70... Elle a une copine monteuse qui la largue et du coup elle court dans un tunnel et hurle dans une cabine téléphonique... Déjà on sent qu'elle est pas bien... Le film a commencé cinq minutes plus tôt par des angelots qui tournent dans... Lire la critique de Un couteau dans le cœur

13 3
Avatar Daniel Stv
2
Daniel Stv ·

Cinéma inferno...

UN COUTEAU DANS LE CŒUR (Yann Gonzalez, FRA, 2018, 102min) Comme après une odyssée, tel Ulysse ayant succombé aux chants des sirènes, mon âme divague peinant à trouver les mots, complètement chavirée par tous les bords grâce à la secousse cinématographique Un couteau dans le cœur, dont les écumes singulières ne manquent pas de sel, ni d'amour... Révélé au grand jour... Lire l'avis à propos de Un couteau dans le cœur

5 5
Avatar seb2046
8
seb2046 ·

Vanessa, Belphégor et Michou sont dans un bateau...

"Un couteau dans le cœur" possède la panoplie complète des éléments indispensables à tout film français qui veut faire bander le critique branché. En premier lieu, il faut un relativement jeune réalisateur, déjà auteur de quelques courts-métrages remarqués et dont le premier long a marqué les esprits à défaut d'avoir trouvé un réel succès public. Ici Yann Gonzalez dont "Les rencontres d'après... Lire l'avis à propos de Un couteau dans le cœur

4
Avatar pilyen
4
pilyen ·

Un cinéma de pur plaisir !

À trop vouloir le référencer, certains commentateurs cannois d’Un couteau dans le cœur semblaient en tisser le linceul et, trop occupés à étaler leur culture, perdaient de vue ce qui constitue son essence même, le plaisir. S’il faut vraiment trouver une parenté, celle de Brian De Palma s’impose tant dans le fond que dans la forme et principalement dans l’expression de sa foi dans le... Lire l'avis à propos de Un couteau dans le cœur

6
Avatar pierreAfeu
8
pierreAfeu ·