Affiche Un divan à Tunis

Critiques de Un divan à Tunis

Film de (2020)

Une révolution peut en cacher une autre

Pour son premier long-métrage, la réalisatrice franco-tunisienne Manele Labidi s’est choisi un double de fiction en la personne de Selma (Golshifteh Farahani), une jeune psychanalyste parisienne revenue dans une banlieue populaire de Tunis pour y ouvrir un cabinet. Si le rapport entre cinéma et psychanalyse ne saute pas immédiatement aux yeux, on le perçoit dès que s’installent sur le divan... Lire la critique de Un divan à Tunis

13 3
Avatar H. Mattias
7
H. Mattias ·

Freud, ce religieux

Bien qu'imparfait ce premier film de Manele Labidi est néanmoins réussi. L'humour qui s'en dégage n'a pas déclenché chez moi d'irrésistibles fous rires hormis cette scène où l'un des personnages se sentant des aptitudes au kung fu, énervé par l'attitude des flics, balance un bon vieux coup de tatane dans la tronche de l'un d'eux. Labidi est jeune, elle a de l'avenir et une grande marge de... Lire la critique de Un divan à Tunis

11 10
Avatar Daziel
7
Daziel ·

Echantillon représentatif tunisien

Un grand nombre de films tunisiens de ces derniers mois (tous ?) évoquent un même thème, plus ou moins mis au premier plan, celui de l'évolution de la société dans l'après printemps arabe. Un divan à Tunis est en plein dans cette mouvance, avec un sujet idéal pour cette radiographie instantanée : l'arrivée d'une psychanalyste dans la capitale du pays qui va rencontrer un échantillon plus ou... Lire l'avis à propos de Un divan à Tunis

7 7
Avatar 6nezfil
7
6nezfil ·

A la fois poilant et bancal

Sous l'improbable couvert d'une psy, émigrée en France depuis de nombreuses années, qui retourne à Tunis pour ouvrir un cabinet, ce film était annoncé comme une sorte de radiographie d'une société tunisienne quelque peu déboussolée depuis son printemps de 2011, entre traditions et visions diverses de la modernité. Si l'ensemble est plutôt sympathique et tire parti d'un ton léger et de... Lire l'avis à propos de Un divan à Tunis

4 1
Avatar Marcus31
6
Marcus31 ·

Conte de l'après-Printemps

On imagine bien, depuis le confort de nos sièges de cinéma parisiens, qu'il n'est pas si simple de parler de son pays quand on est (franco-)tunisienne, et que ce pays continue à subir les soubresauts de l'après-"Printemps Arabes", avec une société qui hésite toujours entre liberté et dictature, avec les fanatiques religieux en embuscade, la corruption et la bureaucratie qui ne sont guère... Lire la critique de Un divan à Tunis

12 2
Avatar Eric Pokespagne
7
Eric Pokespagne ·

Surtout...NE PAS S'ASSEOIR!

C'est Golshifteh Farahni qui dans "Quotidien" avait titillé mon intérêt pour ce film, dont le sujet me paraissait charmant et prometteur. Vibrante, solaire et volubile dans son habit promotionnel chez Barthès, ce n'est donc clairement pas elle qui a tourné dans le film. Une actrice éteinte, morne, dont le registre expressif oscille mollement entre pré-endormissement et consternation, lui a... Lire l'avis à propos de Un divan à Tunis

3 2
Avatar Dustinette
2
Dustinette ·

Tristement raté

Dieu sait si je suis prompt à faire preuve d'indulgence pour les films du Sud. Mais ici, malgré toute ma bonne volonté, je ne peux que faire le constat qu'une bonne idée de départ est irrémédiablement gâchée. Il était en effet plaisant d'imaginer les conséquences de l'implantation d'une psychanalyste dans un quartier populaire de Tunis. J'imaginais une sorte de In treatment doux amer... Lire l'avis à propos de Un divan à Tunis

3
Avatar Christoblog
2
Christoblog ·

À l’écoute

Elle n’est pas voilée. Elle n’est pas mariée. Elle fume en public, importune Freud qui, le temps d’une virée en voiture, a troqué sa chéchia contre son sérieux d’antan. Selma est une psychanalyste bien décidée à implanter dans son pays d’origine des pratiques qui lui sont étrangères mais qui s’avèrent nécessaires à la cicatrisation de ses blessures idéologiques : la révolution a fait tomber... Lire la critique de Un divan à Tunis

8
Avatar Fêtons_le_cinéma
7
Fêtons_le_cinéma ·

La psychanalyse sauce harissa

Un Divan à Tunis de Manele Labidi est un film drôlement intelligent qui aborde le thème de la Psychanalyse. En 2020, cette discipline fait encore peur. Oui, elle se fonde sur l'empirisme et les intuitions de Freud, mais ce n'est pas pour autant qu'elle ne fait pas de bien. Et puis, contrairement à l'homéopathie, il ne s'agit jamais de rien d'autre chose que de parler, comme dans n'importe... Lire la critique de Un divan à Tunis

2 5
Avatar Andika
7
Andika ·

Un divan vide.

Pour son premier long-métrage, la réalisatrice tunisienne Manèle Labidi Labbé tente de dresser un portrait de la situation politique et sociale de son pays, en abordant le prisme de l’humour, de la dérision. Même si le film aborde des points intéressants, le traitement global, reste à désirer. Un divan à Tunis, relate l’histoire de Selma Derwish, 35 ans,... Lire la critique de Un divan à Tunis

2
Avatar InsideWantsOut3
5
InsideWantsOut3 ·