“En analyse”

Avis sur Un divan à Tunis

Avatar CineFiliK
Critique publiée par le

Selma quitte la France pour son pays d’origine, la Tunisie. Elle souhaite y ouvrir un cabinet de psychanalyse. Un lieu qui risque de déstabiliser le quotidien des habitants du coin.

Revenir au bled après avoir fait ses gammes à Paris est un aveu d’échec. De plus, une jolie fleur qui encourage les discours à connotation sexuelle ne peut que délier les langues des vipères alentour. Pourtant Selma, aussi naïve qu’idéaliste, souhaite principalement aider ce pays qui, au sortir d’une révolution aux senteurs de jasmin, n’a pas encore trouvé son équilibre.

Le contraste entre les deux mondes est amusant. L’air sévère d’un portrait de Sigmund Freud évoque pour certains celui d’un Frère musulman. Par manque de moyens, un alcootest prend les allures d’un baiser sensuel. Des pépites qui ne sauvent pas le film d’un certain comique de répétition quelque peu superficiel, malgré la grâce de Golshifteh Farahani.

6.5/10
twitter.com/cinefilik
cinefilik.wordpress.com

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 105 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de CineFiliK Un divan à Tunis